Canicule : 50°C ressentis, vraiment ?

Canicule : 50°C ressentis, vraiment ?
Des Parisiens lors de l'épisode de canicule le 26 juillet 2018, au parc André Citroën.
A lire aussi

Orange avec AFP-Services, publié le dimanche 23 juin 2019 à 18h40

Pour des prévisionnistes de Météo France, les températures annoncées ne sont pas du tout certaines, en raison du peu de fiabilité du taux d'humidité.

"On a des doutes et des incertitudes sur le niveau des températures de la semaine". Pour France Info, Sébastien Léas, prévisionniste chez Météo France, est revenu sur les annonces tonitruantes qui angoissent la France, voyant arriver un épisode de chaleur extrême.


Seulement, ces températures annoncées, parfois jusqu'à 50°C, sont des températures "ressenties".

Un ressenti qui varie en fonction de l'humidité, calculé grâce à un indice appelé "humidex". Sauf que, comme l'explique le prévisionniste, certains abus et raccourcis ont été faits. 

Un mélange des indices

"À chaleur équivalente, une chaleur humide est plus inconfortable. Mais il ne faut pas utiliser l'humidex en degré, il n'a pas d'unité", rappelle à France Info Sébastien Léas. Faire un lien direct entre température en degré Celsius et taux d'humidité serait donc déjà impossible. 

Autre élément qui fait tiquer le spécialiste, la fiabilité. Les prévisions sur les températures sont pour le moment incertaines, comme le reconnaît le prévisionniste. "Si on n'a pas de certitude sur les températures, vous imaginez bien que nous n'en avons encore moins sur l'indice humidex". 


Si les températures pourraient effectivement s'envoler et dépasser des records, elles pourraient tout aussi bien rester à des valeurs élevées, mais pas si exceptionnelles qu'annoncées. "Communiquer comme ça, avec des cartes en rouge et noir, c'est anxiogène et prématuré", résume Sébastien Léas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.