Campagne "OK, pas OK" sur le consentement : "Ce qui se joue dans la sexualité reflète des inégalités de genre"

Campagne "OK, pas OK" sur le consentement : "Ce qui se joue dans la sexualité reflète des inégalités de genre"©CAPTURE D'ECRAN / SANTE PUBLIQUE FRANCE

franceinfo, publié le mardi 23 octobre 2018 à 19h47

Plus d'une femme sur dix a cédé aux avances de son partenaire lors de son premier rapport sexuel, selon l'agence sanitaire Santé publique France, qui lance mardi 23 octobre une campagne sur le consentement à destination des adolescents, nommée "OK, pas OK".

L'agence s'appuie sur des plusieurs témoignages, dont celui d'une jeune femme, Maria. "J'étais avec un garçon. On s'embrassait, et il poussait ma tête, petit à petit. Je lui ai demandé 'pourquoi tu me pousses', et il m'a répondu qu'il voulait que je lui fasse un bisou 'là'. Je lui ai dit que je ne voulais pas faire des choses comme ça pour l'instant. Mais pour lui faire plaisir parce que j'étais folle amoureuse de lui, j'ai dit 'bon d'accord' et que je lui ai fait une fellation."

Selon Nathalie Bajos, directrice de

Lire la suite sur Franceinfo

Vos réactions doivent respecter nos CGU.