Calcul des pensions : des erreurs qui pénalisent trop souvent les retraités

Calcul des pensions : des erreurs qui pénalisent trop souvent les retraités©Pixabay

publié le jeudi 20 mai 2021 à 09h00

La Cour des comptes, dans un rapport révélé par Le Monde le 19 mai, pointe du doigt l'augmentation des erreurs dans le calcul des pensions de retraite en 2020.

Voilà un document qui risque de faire bondir les retraités français, qui touche moins de 1 400 euros nets par mois. Un dossier retraite sur six a été concerné par des erreurs de calcul de pensions en 2020, soit 16,4%, accuse un rapport de la Cour des comptes dévoilé par Le Monde le 19 mai.

"Année après année, cette situation traduit une efficacité déclinante des dispositifs de maîtrise des risques de la branche vieillesse [de l'assurance-maladie] et l'absence de mise en œuvre par la Caisse nationale d'assurance-vieillesse (CNAV) d'actions efficaces à même de redresser ses résultats dans le domaine du paiement à bon droit des retraites", estime la Cour des comptes dans son rapport publié mardi.


Dans les trois quarts des cas, cette erreur se fait au détriment des retraités, qui peuvent perdre plus d'une centaine d'euros par an. Selon une étude publiée jeudi par le service statistique des ministères sociaux (DREES), la somme perdue peut même dépasser 1 000 euros par an dans près d'une erreur sur dix. "Environ 60% [de ces erreurs] concernent les éléments de la carrière professionnelle pris en compte pour calculer les droits à la retraite", pointe le rapport de la Cour des comptes.

Des erreurs plus fréquentes sur certaines prestations sociales

Certaines prestations font l'objet de plus d'erreurs que d'autres, 23,8% pour l'allocation de solidarité aux personnes âgées, anciennement connu sous le nom de minimum vieillesse. La CNAV a assuré à la Cour des comptes pouvoir améliorer la fiabilité de ses calculs en 2021 grâce à "la mise en œuvre du répertoire de gestion des carrières unique et du système de régularisation des carrières".

Du côté du gouvernement, le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, promet lui aussi "dès 2021 une nette amélioration de la qualité de la liquidation des prestations versées, notamment une réduction de la fréquence des anomalies"

Vos réactions doivent respecter nos CGU.