Caen : une enquête ouverte pour bizutage à la fac de médecine

Caen : une enquête ouverte pour bizutage à la fac de médecine

Bizutage dans une université lyonnaise, en septembre 2010 (illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 24 octobre 2017 à 09h10

La faculté de médecine de Caen est dans le viseur de la justice. Le week-end d'intégration, prévu à la fin du mois, a été annulé en raison de soupçons de bizutage, révèle le quotidien Ouest-France.

Deux syndicats ont recueilli des témoignages d'étudiants victimes de ces pratiques, l'an dernier.

Le sacro-saint week-end "d'inté" n'aura pas lieu cette année. À Caen, le département de médecine est sous le coup d'une enquête depuis mi-octobre, a rapporté Ouest France lundi 23 octobre. À l'origine de cette enquête : un signalement émis par deux syndicats étudiants, Sud Éducation Calvados et SL Caen, qui ont alerté sur des pratiques de bizutage lors de ce même rituel, l'an passé. Des témoignages, photographies, vidéos et captures d'écran de messages publiés sur Facebook ont été fournis à la justice. Ces éléments montrent des scènes d'humiliation, majoritairement à caractère sexuel, indique Le Monde. On y trouve, par exemple, des photocopies de poitrines accrochées au mur de la Corpo, l'association étudiante qui organise le week-end d'intégration.



HUMILIATION

"Des étudiantes se sont plaintes de s'être retrouvées dans des soirées d'intégration en totale insécurité. Tout était mis en place pour que la situation dérape, à travers des commandements (des défis à relever, ndlr)", a expliqué le représentant du syndicat SUD Éducation Calvados, Clément Danjou, sur l'antenne de BFMTV. "Les actes devaient être filmés et étaient publiés sur Facebook. C'est de l'humiliation, de l'agression, qui n'est pas tolérable", a renchéri Bérangère Lareynie, également membre de SUD Éducation Calvados.

Depuis l'ouverture de cette enquête, la Corpo n'a pas souhaité répondre aux sollicitations du Monde. Les pages Facebook des ex-étudiants de troisième année, soupçonnés d'être les auteurs du bizutage, ont été "nettoyées", précise encore le quotidien du soir. "Si les faits sont avérés, ils sont susceptibles d'être qualifiés pénalement", a précisé la procureure de la République de Caen, Carole Etienne, citée par Le Monde. Les auditions ont d'ores et déjà commencé.
 
33 commentaires - Caen : une enquête ouverte pour bizutage à la fac de médecine
  • Tout d'abord c'est un pas un secret le bizutage dans les facs de médecine et les deux syndicats qui recueillent les témoignages sont des hypocrites, ceux qui les dirigent les syndicats ont pratiqué dans leur temps le bizutage. Si il y a eu dépassement ce sont ceux qui ont subi qui auraient du déposer plainte le jour suivant et pas attendre que quelqu'un dénoncent les faits pour eux, sinon je ne ne considère pas que ce soit des victimes. C'est que tout ceci a été accepté. De plus les gens peuvent ne pas participer à un bizutage. lls ne sont ni drogués, ni frappés pour les forcer à participer Cette affaire ça s'est su parce que quelqu'un à mis en ligne des photos et les maintenant tout le monde se pisse dessus et tente de se refaire un morale, les parents poussent à déposer plainte et les autorités aussi.

  • Ceux qui sont passés par cette discipline... Ont connu le bizutage.... Et ont dû y faire face...

    Ayant eu des échos de proches où cette pratique a toujours existé... Et où encore les personnes concernées n'allaient pas sur des plaintes...

    Il faut laisser cette affaire à ceux qui ont des motifs de porter plainte et de laisser la Justice intervenir pour prendre le relais de ces plaintes..

    Sachant, qu'hier, ces pratiques acceptables ou pas... N'avaient jamais mis ces pratiques sur cette médiatisation...

    Où depuis environ un lustre.... Ca commençait à défrayer les chroniques de quotidiens pour en informer de certains faits qui ont été mis à la connaissance du plus grand nombre...

    Des proches sont passés par là... Ont dû s'en sortir.... Ont été sur des constats pas toujours favorables à ces pratiques...
    Mais, elles n'étaient pas mises dans le registre de plaintes....

    C'est un passage... Où ces jeunes se destinent à un long cursus où ils devront valider leurs acquis après avoir pu passer le cap de la Première année.... Où sur de longes années, ils devront affronter les services pour valider leurs acquisitions...
    J'imagine, qu'ils se préparent à devoir assumer tout ce qui n'est pas facile à gérer... Et à faire face aux pires situations...
    Ils passent tous par l'apprentissage du défunt où l'autopsie s'impose.... Sur de la pratique etc....

    Est-ce pour se défier face à cette discipline, qu'ils vont sur de la démesure ? Par ce passage où tous, y ont fait face, sur les générations précédentes....

    Donc, je laisse la Justice conclure... De ceux qui ont été à dénoncer ce qui est une pratique connue pour ceux qui font Médecine...
    Un passage obligé à tous ceux qui se destinent à cette période où c'est entre huit à dix ans à devoir s'imposer des passages loin de la facilité ou il faut des aptitudes à supporter, et tout supporter...

    Jusqu'à présent... C'était toléré... La pratique était connue... Des générations sont sorties indemnes... Sans forcément apprécier...

    Donc, à la Justice de se prononcer sur les plaintes en cours...

    Je n'y suis pas passée.... Des proches sont restés sur de la pudeur et même des interrogations... Mais, n'ont jamais été à porter plainte contre cette pratique... Ils ont obtenu leurs diplômes de spécialistes.... Où c'est sur un très long cursus que l'on arrive à prendre toutes les responsabilités de la discipline de leur prédilection...

    Mais, tous étaient au courant, hier, donc, tous le sont, de nos jours...

    C'est plutôt un rite à initier les nouveaux qui vont se destiner à faire Médecine...

    Si des plaintes doivent se faire... La Justice doit conclure...

  • Ces pratiques sont une honte et ne devraient plus exister. Quel intérêt d'humilier des gens de la sorte ?

  • Lors de mon "service-militaire"les bizutages étaient réputés "costauds"par chance aucun souci dans mon affectation...Les Ecoles de vétérinaires,médecine,beaucoup de formation de futurs ingénieurs etc font par contre subir des choses des plus atroces à leurs semblables...des rites accordés à l'époque en cours en fait...L'acceptation"parcequ'on-ne-peut-pas-empêcher-les-traditions" doit cesser,il doit y avoir une rébellion totale et unilatérale de la part des nouveaux arrivants.Je ne peux m'empêcher,quand je consulte,de penser si je suis en face d'un enfoiré de grande ampleur ou d'une ancienne victime...c'est tout de même un peu débile non ?Il faut se défendre,quitte à faire des dégâts,personne n'a à subir quoi-que-se-soit d'autrui, dans aucun domaine, d'aucune sorte, dans aucune situation.Frappez, rispostez,unissez-vous et vous verrez que les choses changeront!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]