Cabourg : le maire annonce un reconfinement imminent, puis rétropédale

Cabourg : le maire annonce un reconfinement imminent, puis rétropédale©Capture d'écran Google Street View

publié le mardi 26 janvier 2021 à 11h50

Maire de Cabourg, Tristan Duval a annoncé, au cours du conseil municipal du lundi 25 janvier, qu'un reconfinement devrait entrer en vigueur dès jeudi. Alors que son annonce a été diffusée en direct sur Facebook et a été abondamment relayée sur les réseaux sociaux, l'élu a avoué à France Bleu Normandie s'être "mal exprimé". 

La population française va-t-elle prochainement être confinée pour la troisième fois en moins d'un an ? Cette hypothèse n'est pas à exclure, même si le gouvernement semble temporiser pour le moment.

Dans ce contexte, l'annonce de Tristan Duval a connu un écho retentissant, lundi 25 janvier au soir. Le maire de Cabourg (Calvados) a, devant les membres du conseil municipal et les internautes qui en suivaient les débats sur la page Facebook de la ville, révélé qu'un reconfinement était sur le point d'entrer en vigueur.


 

Le préfet a démenti, le maire s'est excusé 

"J'étais au téléphone avec le préfet qui, malheureusement, nous annonce un reconfinement assez dur, a-t-il ainsi déclaré. Annoncé mercredi soir, il entrera en vigueur jeudi. Tout fermera, comme en mars, sauf les écoles. Les vacances scolaires seront prolongées de 15 jours," a précisé l'édile, qui a ajouté que ce nouveau confinement durerait "cinq semaines". Abondamment partagée sur les réseaux sociaux, où elle a été vue plus de 400 000 fois, cette prise de parole a fait réagir bien au-delà des limites de la Normandie. Cité par Tristan Duval, le préfet du Calvados a cependant démenti "avoir eu de conversation ce jour avec le maire de Cabourg sur l'hypothèse d'un reconfinement éventuel." 

Mardi matin, l'homme politique cabourgeais a tenu à revenir sur ses propos. Joint par France Bleu Normandie, il a avoué s'être "mal exprimé" et s'est excusé "auprès du préfet, qui n'a rien à voir là-dedans". "J'aurais dû préciser que cette décision était en cours de réflexion et ne pas mêler la préfecture," a-t-il conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.