"C'est une dictature en marche" : Emmanuel Macron de nouveau interpellé lors d'un déplacement

"C'est une dictature en marche" : Emmanuel Macron de nouveau interpellé lors d'un déplacement

Emmanuel Macron à Loches, le 15 mars 2018.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 15 mars 2018 à 18h30

Le président a pris plusieurs bains de foule lors d'un déplacement de deux jours en Touraine.

Au lendemain de son échange avec une retraitée qui se plaignait d'être "pompée" par ses réformes, Emmanuel Macron a une nouvelle fois été interpellé lors d'un déplacement. "C'est une dictature qui se prépare", a accusé une femme à Loches, en Indre-et-Loire, provoquant la consternation du président.

"Qu'est-ce que vous pensez d'un pays qui ferme ses écoles et les prisons surchargées, et qui s'apprête à construire des prisons ? C'est quoi à votre avis ?, a demandé une femme à Emmanuel Macron, devant les caméras de BFMTV. Alors qu'Emmanuel Macron s'apprêtait à répondre, elle a continué : "C'est une démocratie ? Non. Ce n'est pas une démocratie, c'est une dictature en marche, en marche, Monsieur Macron. C'est une dictature qui se prépare."

"Oh la la... Oh la la... Vous êtes partie loin quand même, hein. Vous êtes partie loin", lui a rétorqué le président, le sourire aux lèvres, avant de poursuivre sa route.

Emmanuel Macron a passé deux jours en Touraine, en profitant pour prendre plusieurs bains de foule. Après avoir été au contact des Français, il a assuré qu'il n'avait "pas senti de colère" dans le pays,  mais qu'il fallait "expliquer" les réformes. "Quand on change les habitudes, il faut expliquer avant que les gens n'en voient les effets, c'est très important. Mais vous avez passé la journée avec moi: je n'ai pas senti de colère", a déclaré le chef de l'Etat à la presse après avoir visité un lycée à Loches (Inde-et-Loire).

Il a fait cette déclaration alors que des milliers de retraités se sont mobilisés partout en France jeudi pour défendre leur pouvoir d'achat, les professionnels de l'aide aux personnes âgées étant eux appelés à la grève pour réclamer plus de moyens humains. " Il y a des gens qui essaient de dresser les Français les uns contre les autres, ce n'est jamais une bonne idée. Nos concitoyens ont parfois des angoisses, nous sommes là pour les accompagner et faire que ce pays réussisse", a-t-il dit. 

"Nos retraités, je les respecte"

Interrogé sur le mécontentement des retraités qui subissent une hausse de la CSG, il a répondu qu'il fallait "expliquer calmement, avec beaucoup de méthode". "Nos retraités, je les respecte et j'ai envie qu'ils soient bien dans notre société, mais je suis aussi responsable de l'ensemble de la Nation, et si on veut que les retraites soient payées, ce sont les actifs qui les paient", a-t-il fait valoir. 

" Il faut remettre la France dans le travail, par la réforme du marché du travail, de l'apprentissage mais aussi par ce transfert que nous avons fait qui permet que le travail paie mieux, pour payer les retraites de nos aînés", a-t-il conclu, en faisant allusion à la baisse des cotisations sociales pour les salariés.

Au cours de son déplacement, Emmanuel Macron a été interpellé mercredi à Tours par plusieurs personnes âgées. "On n'est pas contents", a lancé une dame. "On nous a vraiment pompés et on a travaillé toute notre vie", lui a lancé une autre. Il a aussi été critiqué par des responsables de l'opposition, comme Eric Woerth (LR), pour qui le président "oppose les générations" lorsqu'il "prend du pouvoir d'achat" aux retraités.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
967 commentaires - "C'est une dictature en marche" : Emmanuel Macron de nouveau interpellé lors d'un déplacement
  • Notre monarque se fiche de ce que pense le peuple, les mécontentements, les manifs,
    les grèves ne l'atteignent pas. Les retraités, les pauvres sont justes assez bons pour
    être taxés. Il veut paraît-il améliorer le sort des Français, mais c'est faux ce qu'il
    veut c'est remplir les caisses de l'état......!!!!!

  • Ce président a été élu et son programme mentionnait et sous entendait ce qui allait se produire. Les français sont vraiment idiots ou quoi! Il faut assumer son choix; Parler d'élection par défaut pour se dédouaner, du n'importe quoi! On nous a servi du Macron à toutes les sauces pendant la campagne présidentielle. Il était le sauveur d'après les médias de la France, seul opposant au FN après la descente de Fillon etc...Et dans 5 ans, les français sont capables de le réélire. Quelle mascarade tout ce cinéma!

  • IL dirige par ordonnances en Monarque , il a l'ambition de manipuler la constitution à son image ,estimant que la constitution de la 5 eme République est un vulgaire" brouillon" en constante élaboration . Monsieur veut aussi décortiquer l'Europe ,la construire à son image de présomptueux
    Disons au Monarque que la constitution élaborée par De Gaulle nous assure la stabilité mais lui, abuse des droits que lui confère notre constitution . Nous recommandons au Président du Sénat d'être vigilant et si, d'aventure, Macron allait jusqu'à nous consulter ,il n'aura pas gagné d'avance : C'est le Peuple, bien informé à l'avance, qui décidera . On le reverra à ses relevés bancaires ......

  • Oui il a raison, dans le système les actifs payent mais quand même ne croyez vous pas Monsieur le Président que l'argent du gâteau (bénéfice des entreprises) car il n'a jamais été si grand, pourrait servit (une minuscule partie suffirait) à financer un peu plus les retraités et les EPADH, Maisons de retraites..... Car n'oublions pas que c'est ces gens là qui ont contribué à l'essor des entreprises. Et il est anormal de voir nos parents finir dans ces conditions de vie et avec le peu d'aide qu'ils ont, par rapport à l'énergie qu'ils ont fourni aux entreprises.

  • Pour faire rentrer l ' argent dans les caisses de l 'etat supprimons l ' immigration et ,les aides de toutes sortes qui ruine notre pays mais surtout le train de vie scandaleux de Macron et sa clique !

    Excellent et très bien vu

    L'argent rentre à flot dans les caisses, le problème c'est qu'il est mal
    utilisé et gaspillé.....
    mais vous avez raison....