Bruno Le Maire : "Je ne peux pas vous dire avec certitude que nous rouvrirons les bars et les restaurants le 20 janvier"

Bruno Le Maire : "Je ne peux pas vous dire avec certitude que nous rouvrirons les bars et les restaurants le 20 janvier"
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire le 12 novembre 2020 à Paris.

, publié le lundi 14 décembre 2020 à 10h52

Emmanuel Macron avait évoqué, à la fin du mois de novembre, la date du 20 janvier pour une éventuelle réouverture des bars et des restaurants. Mais alors que la courbe des contaminations ne baissent plus, que le déconfinement prévu mardi 15 décembre sera plus léger que prévu, les gérants de la restauration peuvent-ils encore espérer cette réouverture ? Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire reste pour l'heure très prudent.

Le monde de la culture s'attendait à une réouverture des salles de cinéma, de spectacles et de théâtre avec le déconfinement le 15 décembre.

Ses espoirs avaient été douchés la semaine dernière par les annonces du Premier ministre Jean Castex. Les bars et restaurants compte sur réouverture le 20 janvier doivent-ils également s'attendre à un report ? "Je ne peux pas vous dire avec certitude que nous rouvrirons les bars et les restaurants le 20 janvier, ce serait malhonnête de ma part. Je crois avoir tenu un discours de vérité depuis le premier jour de cette crise, je continuerai à le tenir", a déclaré le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, lundi 14 janvier au micro de Franceinfo.


"Des moments terribles psychologiquement et économiquement"
 "Je recevrai à nouveau les restaurateurs dans les semaines qui viennent. Je verrai avec eux quels sont les accompagnements complémentaires qui sont nécessaires pour eux. Comment est-ce qu'ils peuvent redémarrer ? Comment est-ce qu'on peut les accompagner sur le long terme ? Les restaurateurs vivent des moments qui sont terribles psychologiquement et économiquement. Nous allons continuer à les accompagner", a commenté Bruno Le Maire. "Les restaurateurs peuvent avoir une indemnisation de 20 % de leur chiffre d'affaires par rapport à 2019. On veut couvrir toutes leurs charges fixes, on prend en charge l'activité partielle à 100 % autant de temps que resteront fermés les restaurants", a rappelé le ministre interrogé sur des possibles fermetures d'établissements.

 Les déclarations peu encourageantes de Bruno Le Maire surviennent alors que la Banque de France revoit à la baisse ses chiffres de reprises. Le produit intérieur brut (PIB) devrait ainsi rebondir de 5% l'an prochain, selon la Banque de France qui tablait pourtant sur une reprise de 7,4 % voilà trois mois, après une contraction historique de 9% cette année. La deuxième vague de l'épidémie et le deuxième confinement sont passés par là. Et même si ce dernier, moins strict qu'au printemps, a moins amputé l'activité car la plupart des entreprises ont pu poursuivre leur travail, il a quand même fait rechuter l'économie. La Banque de France formule l'hypothèse que l'épidémie va perdurer, avant un déploiement généralisé des vaccins fin 2021, impliquant que l'économie ne retrouve son niveau d'avant-crise que mi-2022.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.