Bretagne : une stèle de Simone Veil souillée pour la quatrième fois en deux semaines

Bretagne : une stèle de Simone Veil souillée pour la quatrième fois en deux semaines©Franz CHAVAROCHE / AFP

publié le samedi 14 août 2021 à 17h48

"Toute personne ayant des informations est invitée à prendre contact avec la gendarmerie", a écrit sur Twitter le compte du préfet des Côtes-d'Armor ce samedi 14 août.

Quatrième fois en deux semaines. Ce samedi 14 août, la stèle érigée en l'honneur de Simone Veil a été de nouveau dégradée à Perros-Guirec, dans les Côtes-d'Armor.



"Le préfet Thierry Mosimann condamne avec la plus grande fermeté la nouvelle dégradation de la stèle en hommage à Simone Veil à Perros Guirec.

Cet acte a été commis tôt ce matin. Toute personne ayant des informations est invitée à prendre contact avec la gendarmerie", a écrit sur Twitter le compte du préfet des Côtes-d'Armor.


Le président de la République Emmanuel Macron a réagi. "Jamais nous ne tolérerons que s'installe l'antisémitisme. Pour Simone Veil dont la stèle a été profanée, à tous, je veux le répéter : la France ne reculera pas", a-t-il écrit sur Twitter.



Pour le maire de Perros-Guirec, Erven Léon, "c'est choquant, inqualifiable", s'est-il indigné auprès de France 3 Bretagne.

"Soit c'est une personne qui joue avec nos nerfs, soit c'est quelqu'un de dérangé, d'incohérent", a-t-il ajouté.

La stèle est installée sur le parvis de la mairie depuis 2017, votée à l'unanimité par le Conseil municipal.

"Nous sommes fiers de ce choix. Et particulièrement en ce lieu, symbole des valeurs de la République. Les perrosiens et les gens de passage ne s'y trompent pas : cette stèle est fleurie à longueur d'année", a continué Erven Léon.

Des croix gammées découvertes sur la stèle
 
Comme le rappelle France 3 Bretagne, elle avait déjà été retrouvée taguée dans la nuit du 1er au 2 août, puis dans celle du 8 au 9 août, et enfin du 10 au 11 août, recouverte de croix gammées.

"Ce matin, nous avons découvert que la stèle de Simone Veil a été recouverte de tags avec des croix gammées", avait indiqué la gendarmerie des Côtes-d'Armor.

A la mi-journée, "la stèle a été bâchée et complètement nettoyée", a indiqué la mairie de Perros-Guirec. "Elle est toute propre", a précisé la commune.

L'enquête a été confiée à la brigade de recherches de Lannion (Côtes-d'Armor).

De vives réactions

Les tags ont alors provoqué de vives réactions sur les réseaux sociaux, notamment de la part de la ministre déléguée auprès du ministère de l'Intérieur Marlène Schiappa.

"Simone Veil est une figure française et mondiale des droits des femmes, de l'Europe et de la lutte contre l'antisémitisme. Dégrader sa stèle c'est dégrader la France ! Ces actes abjects ne doivent pas rester impunis", avait-elle réagi sur Twitter.

La Licra (Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme) a aussi exprimé "son dégoût profond pour ces faits lâches et abjects". "Tout doit être fait pour que leurs auteurs soient identifiés, jugés et condamnés", a demandé l'association sur Twitter.

Simone Veil (1927-2017), qui fut déportée à Auschwitz, a notamment laissé en 1975 son nom à la loi légalisant l'interruption volontaire de grossesse (IVG). Elle a aussi été présidente du Parlement européen (1979-1982). Également académicienne, elle a été présidente de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah (2001-2007). Elle a fait son entrée au Panthéon en 2018.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.