Bretagne : une prime de 200 euros pour les salariés vaccinés d'un abattoir

Bretagne : une prime de 200 euros pour les salariés vaccinés d'un abattoir
Injection contre le Covid-19 à Paris, en juin 2021.

publié le vendredi 06 août 2021 à 13h00

Avec cette initiative, le groupe Cooperl entend "participer activement à la démarche nationale de prévention sanitaire incitant à la vaccination".

Initiative inédite en Bretagne : la Cooperl, l'un des principaux abattoirs breton et leader français de la filière porcine, a annoncé lundi à ses employés le versement d'une prime exceptionnelle à ceux d'entre eux qui sont complètement vaccinés contre le Covid-19.

Cette prime de 200 euros concerne "tous les salariés et les intérimaires qui font partie des effectifs en août et qui sont vaccinés sur la base du volontariat", a indiqué jeudi 5 août le service communication du groupe breton, confirmant une information des médias locaux. Pour percevoir cette prime, les employés devront en faire la demande auprès du service des ressources humaines avant le 29 octobre.



Avec cette prime, exonérée d'impôt sur le revenu et de cotisations sociales, la direction du groupe, qui emploie 7.400 personnes dont 4.700 en Bretagne, entend "participer activement à la démarche nationale de prévention sanitaire incitant à la vaccination", comme elle l'explique dans une note interne consultée par Ouest-France. Avec cette initiative, la coopérative bretonne fait figure de pionnière en France dans un secteur qui a été particulièrement touché par l'épidémie avec plusieurs clusters détectés dans les abattoirs.

Si la CFDT a salué une prime qui viendra arrondir les fins de mois des salariés et intérimaires qui perçoivent souvent des petits salaires, elle s'interroge sur la base légale de la prime, soulignant le risque de "discrimination" entre salariés et regrettant qu'elle ne soit attribuée qu'"à certains et pas à d'autres".

"On saura par le biais de cette prime si les salariés sont vaccinés ou non", une information que l'employeur ne peut pas exiger, a également expliqué à l'AFP la déléguée syndicale de l'entreprise Marie-Jeanne Menier (CFDT) qui craint que le secret médical des employés soit mis à mal par la mesure. 

Née en 1966 de l'association de 24 éleveurs de la région de Lamballe (Côtes-d'Armor), Cooperl est une coopérative d'agriculteurs du Grand Ouest spécialisée dans la production et la valorisation des viandes, indique le groupe sur son site internet.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.