Bretagne : des tags "suicidez-vous" retrouvés sur la façade d'une gendarmerie

Bretagne : des tags "suicidez-vous" retrouvés sur la façade d'une gendarmerie
Des tags visant les forces de l'ordre ont été retrouvés lundi 22 avril sur la façade d'une gendarmerie dans le village de Landivisiau, dans le Finistère

Orange avec AFP-Services, publié le lundi 22 avril 2019 à 15h00

Ces messages interviennent dans un contexte particulièrement tendu alors que la dernière manifestation des "gilets jaunes" à Paris a été marquée par des insultes visant les forces de l'ordre. 

Des tags visant les forces de l'ordre ont été retrouvés lundi 22 avril sur la façade d'une gendarmerie dans le village de Landivisiau, dans le Finistère. Sur le mur, on peut y lire "suicidez-vous", "flics suicidés à moitié pardonnés" ou encore "ACAB ("all cops are bastards"), précise France 3 Bretagne.


"Je suis solidaire évidemment"

Selon la chaîne locale, Laurence Claisse, la maire de la commune, s'est rendue sur place dans la matinée.

Contactée par téléphone elle s'est dite "scandalisée" : "Les gendarmes sont des humains, ils sont là pour nous servir, nous protéger. Je suis solidaire évidemment". L'élue a ajouté que des habitants n'avaient pas caché leur écœurement, en passant devant la façade. 

Des services techniques municipaux ont entrepris le nettoyage dans la matinée de lundi. Des techniciens d'investigation criminelle se sont également rendus sur place dans la foulée, précise Le Télégramme

"Ces faits sont d'une extrême gravité"



"Ces faits sont d'une extrême gravité. Les banaliser, ce serait donner raison à leurs auteurs qui doivent être identifiés et livrés à la Justice", a commenté sur Twitter, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner.


Ces messages interviennent dans un contexte particulièrement tendu alors que la dernière manifestation des "gilets jaunes" à Paris a été marquée par des insultes visant les forces de l'ordre. Les termes "suicidez-vous" ont notamment été scandés face aux policiers.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.