Bobigny : le Raid déloge une patiente suicidaire à l'hôpital Avicenne

Bobigny : le Raid déloge une patiente suicidaire à l'hôpital Avicenne
Des policiers du Raid à Strasbourg le 13 décembre 2018 (photo d'illustration).

Orange avec AFP-Services, publié le mercredi 22 mai 2019 à 17h05

Une patiente munie d'une arme de poing a fait irruption aux urgences de l'hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis) mercredi 22 mai au petit matin. Le Raid (Recherche, assistance, intervention, dissuasion) est intervenu en milieu d'après-midi pour interpeller la forcenée.

Le service a été évacué et aucune prise d'otages n'a eu lieu. 

Les policiers du Raid sont intervenus mercredi après-midi aux urgences de l'hôpital Avicenne de Bobigny, pour neutraliser une patiente qui menaçait de se suicider avec une arme, selon des sources proches de l'enquête, confirmant une information de BFMTV. Les urgences de cet hôpital de l'AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) ont été évacuées vers 13h30. "On ignore si l'arme est réelle ou factice. Il n'y a pas de prise d'otage, elle est seule dans un box et n'a menacé personne", avait précisé une source à l'AFP. Vers 17h, les policiers du Raid ont appréhendé la jeune femme, présentée comme "dépressive". Selon France-Bleu, cette dernière se dit âgée de 28 ans.

"Cette nuit, à 04h00 du matin, une patiente est entrée aux urgences de l'hôpital Avicenne pour céphalées (...) Au petit matin, à la vue de sa sœur, venue prendre des nouvelles, elle sort un pistole et le pointe sur sa tempe", avait indiqué le syndicat Sud-Santé dans un communiqué cité par BFMTV. Selon Le Parisien, la patiente aurait évoqué "divers problèmes personnels". 




Des soignants de l'hôpital Avicenne sont en grève depuis le 22 avril pour protester contre leurs conditions de travail. Dans son communiqué, Sud-Santé estime que cet incident illustre "les conditions particulièrement sensibles dans lesquelles ces collègues donnent des soins".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.