Blanquer: une décision sur le bac "d'ici fin janvier"

Blanquer: une décision sur le bac "d'ici fin janvier"
Jean-Michel Blanquer le 8 décembre 2020 à l'Assemblée nationale

, publié le mardi 19 janvier 2021 à 09h59

Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, a indiqué mardi qu'une décision sur le baccalauréat, impliquant un maintien, un report ou un remplacement des premières épreuves par du contrôle continu, serait prise "d'ici fin janvier".

"Mon objectif est de maintenir autant que possible les calendriers prévus", a souligné le ministre sur France info.

Les premières épreuves de spécialité, qui comptent pour un tiers de la note finale, sont prévues au mois de mars. 

Mais l'ensemble des syndicats demandent leur suppression, au motif que deux tiers des lycées ont mis en place un enseignement hybride depuis novembre face à l'épidémie, ce qui crée des ruptures d'égalité entre élèves.

"J'ai demandé à ce que les Terminales reviennent autant que possible dans les établissements" à la rentrée de janvier, a rappelé M. Blanquer.

"Je souhaite un bac 2021 qui ait sa pleine force", a-t-il aussi insisté.  

Comme l'an dernier, en raison de la situation sanitaire, l'organisation du baccalauréat pourrait toutefois être chamboulée.

Concernant les premières épreuves de spécialités, trois scénarios sont possible, a expliqué le ministre: un maintien, un report en juin, ou une suppression au profit du contrôle continu.

"En fonction de l'évolution de l'épidémie, nous allons prendre une décision définitive d'ici fin janvier", a-t-il indiqué, "se disant très à l'écoute sur le sujet". "La décision sera nourrie, il faut que les élèves continuent à travailler; mon but c'est que ce ne soit pas une année blanche", a-t-il insisté. "Même si on devait aller vers le contrôle continu, il faut qu'on ait des jalons sérieux pour nourrir cette note", a-t-il dit.

"Une trentaine d'écoles et une centaine de classes" sont actuellement fermées, "ça risque d'augmenter un peu ces prochains jours" mais "on n'est pas dans une situation d'explosion de la contagion", a dit le ministre.

Grâce à une ordonnance publiée récemment au journal officiel, le gouvernement peut adapter les modalités du baccalauréat 2021 et d'autres examens en fonction de l'évolution de l'épidémie de Covid-19 jusqu'à deux semaines avant le début des épreuves.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.