Bison futé : trafic chargé sur les routes ce week-end

Bison futé : trafic chargé sur les routes ce week-end
Photo d'illustration.

publié le samedi 24 juillet 2021 à 07h40

La journée de samedi est classée rouge dans le sens des départs et et orange pour les retours. 

La circulation s'annonce difficile sur les routes de France. "Pour ce troisième week-end des congés scolaires, les déplacements des vacanciers seront encore une fois nombreux vers les façades atlantique et méditerranéenne", avertit Bison futé.

Après une journée de vendredi classée orange dans le sens des départs, celle de samedi 24 juillet devrait être encore plus longue. 



La journée est classé rouge dans le sens des départs et orange pour le retours. "Les difficultés de circulation seront importantes sur l'ensemble des grands itinéraires du pays. Les départs en vacances débuteront assez tôt dans la matinée et se prolongeront jusqu'en fin d'après-midi", détaille Bison futé. 

Comme chaque week-end de l'été, des bouchons sont à prévoir "dans la vallée du Rhône sur l'autoroute A7, sur les autoroutes A8 et A9 le long de la Méditerranée ainsi que sur l'autoroute A10 vers le Sud-Ouest. Dans le sens des retours, de nombreux déplacements sont attendus sur l'ensemble du pays mais les difficultés devraient rester modérées", indique le prévisionniste. 

La journée de dimanche classée en vert, mais attention autour de la Méditerranée 

La journée de dimanche est classée en vert dans le sens des départs, mais en orange autour du bassin méditerranéen. "Des difficultés pour rejoindre l'Île-de-France pourraient survenir en fin d'après-midi", précisent les prévisions de trafic. La journée est classée en vert pour les retours. 

Samedi dernier, les vacanciers qui ont pris la route ont dû faire preuve de patience : le trafic était saturé, avec plus de 1.000 km de bouchons cumulés sur les autoroutes à la mi-journée. Le pic des ralentissements a atteint 1.053 km au niveau national à 12H05, selon le site internet de l'organisme d'information routière, avant une traditionnelle décrue, liée à la pause-déjeuner sur les aires d'autoroutes. Le week-end précédent, le premier des vacances, le cap des 1.100 kilomètres de ralentissement avait été franchi à la même heure. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.