Bioéthique: l'épiscopat, très réservé sur le projet de loi, veut "éclairer les consciences"

Bioéthique: l'épiscopat, très réservé sur le projet de loi, veut "éclairer les consciences"
L'actuel président de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr Eric de Moulins Beaufort, le 25 mars 2016 au cours d'une procession à Paris

AFP, publié le lundi 16 septembre 2019 à 08h23

L'épiscopat catholique, très réservé sur le projet de loi bioéthique, s'est donné rendez-vous lundi soir au Collège des Bernardins à Paris pour "éclairer les consciences", espérant encore peser sur ce texte qui prévoit notamment l'extension de la PMA  aux couples de lesbiennes et aux femmes célibataires.

A une semaine de l'examen du texte en hémicycle par les parlementaires, le président de la Conférence des évêques de France (CEF), Mgr Eric de Moulins Beaufort, l'archevêque de Paris Mgr Michel Aupetit et le responsable bioéthique à la CEF Mgr Pierre d'Ornellas prendront tour à tour la parole, devant quelque 200 personnes.

"Notre posture, c'est de participer à éclairer les consciences", affirme le porte-parole de la CEF Thierry Magnin. Il s'agira, selon lui, d'un nouveau "temps de compréhension des messages" de la hiérarchie catholique qui a déjà alerté à plusieurs reprises sur ce texte, notamment lors d'auditions à l'Assemblée fin août.

Le lieu choisi, le Collège des Bernardins, est l'endroit même où Emmanuel Macron avait appelé en avril 2018, à "réparer" le lien "abîmé entre l'Église et l'État" et demandé aux catholiques de s'investir dans la chose publique.

"On souhaite une amélioration du projet de loi", explique Thierry Magnin.

Parmi les principales oppositions formulées par l'Eglise catholique dans une note rédigée cet été par Mgr d'Ornellas on trouve l'"absence du père", l"atteinte à la filiation", le risque de dérive vers un "eugénisme libéral", ou encore la modification du rôle assigné à la médecine. 

L'épiscopat entend aussi lancer plusieurs" interpellations", notamment aux parlementaires, dans un ouvrage rédigé par Mgr d'Ornellas, "Bioéthique, quel monde voulons-nous ?" qui paraît lundi.

Outre l'extension de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de lesbiennes et aux femmes seules, le projet, adopté en commission dans la nuit de vendredi à samedi, prévoit une réforme de la filiation et de l'accès aux origines.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.