BFM TV écarte son "expert djihad" fiché S

BFM TV écarte son "expert djihad" fiché S
BFMTV a décidé de cesser sa collaboration avec Romain Caillet (illustration)

Orange avec AFP, publié le vendredi 06 mai 2016 à 12h30

Au lendemain des informations divulguées sur le passé de Romain Caillet, consultant spécialisé en djihadisme de "BFM TV", la chaîne a indiqué par communiqué qu'elle "ne fera plus intervenir" l'islamologue. À l'occasion de la publication d'un dossier "Terrorisme : la face cachée des consultants", "Télé Obs" avait révélé jeudi 5 mai que cet expert en djihadisme était fiché "S" par les services antiterroristes français depuis plusieurs années.

Converti à l'islam à l'âge de 20 ans, il avait reconnu en 2008 d'anciennes prises de position en faveur du djihad, pour lesquelles il avait depuis publié des "repentirs publics". "J'espère ne pas avoir été la cause d'enrôlement de jeunes au djihad" avait-il déclaré. La justice n'a par ailleurs jamais retenu aucune charge contre lui.


UNE "AVENTURE INTELLECTUELLE" AUX FRONTIÈRES DU DJIHADISME

Le consultant paie ses fréquentations proches des mouvances extrémistes lors d'un séjour en Égypte entre 2005 et 2007, où il "croise" les frères Clain. Fabien Clain est depuis connu comme la "voix" du message de revendication des attentats du 13 novembre à Paris. "Le Parisien" indique que celui qui se faisait appeler "Colonel Salafi" sur les forums djihadistes a admis avoir eu une "aventure intellectuelle, par curiosité" avec les milieux radicalisés du Caire. Il explique également qu'une "discussion mal-interprétée par les policiers" est à l'origine de son audition par les services de la Sous-direction anti-terroriste en janvier 2008. Bien qu'il n'ait pas été inquiété par la justice, Romain Caillet fait depuis toujours l'objet d'une fiche S. "Une fois dans la base de données, c'est très difficile d'en ressortir" détaille t-il.

Reconnaissant l'avoir sollicité pour ses "compétences reconnues" en matière de mouvements islamistes, BFMTV justifie la mise sur la touche de Romain Caillet par le fait que ce dernier n'a pas "jugé utile de préciser (...) un certain nombre d'éléments importants de passé, liés directement aux questions qu'il devait évoquer à l'antenne".

PARMI LES "INFLUENTS" DE TWITTER

Romain Caillet était apparu à plusieurs reprises depuis fin mars 2016 à l'antenne en tant que "consultant extérieur". Il a consolidé sa réputation d'expert aux yeux du grand public par l'intermédiaire de son compte Twitter. S'y décrivant comme chercheur et consultant sur les questions islamistes, il compte plus de 33.000 abonnés et fournit régulièrement des informations précises sur les publications du groupe État islamique et sur l'évolution des conflits. En plus de ses interventions récentes sur "BFMTV", il a été l'invité de nombreux autres médias comme "France Inter", "I-Télé", ou "I24News".

Dans un portrait de "Libération" paru en avril 2015, David Thomson, autre expert de la question djihadiste sur le réseau social, avait ainsi décrit Romain Caillet comme le "meilleur connaisseur de l'Etat islamique". "Il parle avec finesse, hauteur historique, et fait partie de ces gens qui n'ont pas attendu les derniers mois pour découvrir l'émergence du phénomène. Il apporte de la clarté et de la justesse dans tout ça." avait-il ajouté.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU