Béthune : le député FN Ludovic Pajot affirme avoir été agressé par des "antifas"

Béthune : le député FN Ludovic Pajot affirme avoir été agressé par des "antifas"
Ludovic Pajot à l'Assemblée nationale le 3 octobre 2017.

Orange avec AFP, publié le dimanche 08 octobre 2017 à 19h43

FAIT DIVERS. Le jeune élu frontiste a raconté ses déboires dimanche sur Facebook.

Agressé samedi soir, il s'est vu prescrire cinq jours d'ITT.

Le député Front national de la 10e circonscription du Pas-de-Calais Ludovic Pajot a porté plainte dimanche matin 8 octobre après avoir été agressé la veille dans un bar de Béthune, a-t-il rapporté sur son compte Facebook. Selon lui, certains de ses agresseurs "se revendiquent de l'extrême-gauche antifa".

"Après un premier échange aux termes duquel j'ai été insulté de manière répétée, plusieurs individus de ce groupe se sont jetés sur moi. Ils m'ont asséné plusieurs coups, dont certains au visage, ce qui m'a occasionné cinq jours d'incapacité temporaire de travail. J'ai ensuite pu m'extraire en me mettant à l'abri dans un autre établissement", a-t-il décrit sur le réseau social. D'après une source proche de l'enquête jointe par RMC, il s'agissait d'une agression ciblée. Les agresseurs, dont l'un portait un t-shirt floqué "antifas" l'auraient insulté de "nazi".



Légèrement blessé, le jeune élu frontiste de 23 ans, benjamin de l'Assemblée nationale, a été hospitalisé. "J'ai des traumatismes au niveau de la mâchoire et il va falloir du temps pour me remettre", a-t-il dit à RMC.

Certains de ses collègues du Front national lui ont témoigné leur soutien via Twitter, en dénonçant le silence des politiques autour de cette agression.









La police a interpellé l'un des trois suspects dans la nuit, selon RMC. Cet homme de 28 ans, défavorablement connu des services de police, était toujours en garde à vue dimanche en fin de journée.

Il reconnait les injures mais pas les coups et ne veut pas pour le moment révéler l'identité de ses complices.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.