Besançon : un proviseur adjoint agressé par un lycéen

Besançon : un proviseur adjoint agressé par un lycéen
Jeudi, dans un lycée de Besançon, un proviseur adjoint a perdu connaissance après avoir été frappé par un élève (photo d'illustration).

Orange avec AFP-Services, publié le vendredi 29 mars 2019 à 12h23

L'adolescent a donné un coup de pied à la victime, qui est tombée dans l'escalier et a perdu connaissance. Les professeurs de l'établissement ont aussitôt exercé leur droit de retrait.

Une enquête a été ouverte à Besançon, après l'agression, jeudi 28 mars, d'un proviseur-adjoint du lycée Louis-Pergaud par un élève. Les faits se sont déroulés dans la matinée. Le lycéen avait été convoqué par l'administration de l'établissement en raison de multiples absences. L'Est républicain précise qu'il est venu accompagné de sa mère. Il serait ressorti du rendez-vous en colère et aurait menacé le proviseur adjoint. Lors de cette altercation, l'adolescent a donné un coup de pied à la victime. Le proviseur-adjoint, qui se trouvait près d'un escalier, a chuté et perdu connaissance pendant quelques minutes, sa tête ayant heurté la rampe. 

Il a été pris en charge par les secours et évacué vers le centre hospitalier universitaire de Besançon, dont il est ressorti dans l'après-midi. "Il est choqué psychologiquement, mais il va bien", a précisé au quotidien régional le proviseur, Jean-Luc Gorgol, qui lui a rendu visite à l'hôpital. 

Le lycée est resté fermé toute la journée

Les enseignants ont fait valoir leur droit de retrait et une cellule psychologique a été mise en place, à destination des élèves et des personnels de l'établissement. Le lycée est resté fermé jeudi, selon L'Est républicain

Le parquet du tribunal de grande instance de Besançon a ouvert une enquête en flagrance, confiée au commissariat de police de Besançon. Le mis en cause n'avait pas été interpellé jeudi soir. 

Jeudi matin, dans une école maternelle de Toulouse, le père d'un élève a insulté et frappé un instituteur

Vos réactions doivent respecter nos CGU.