Banques : retirer de l'argent au distributeur va-t-il coûter plus cher ?

Banques : retirer de l'argent au distributeur va-t-il coûter plus cher ?
(Photo d'illustration)

, publié le mercredi 12 février 2020 à 11h35

Selon Les Échos, les banques réunies au sein du Groupement des cartes bancaires (GIECB) ont obtenu l'autorisation d'augmenter le montant de la commission qu'elles prélèvent sur les retraits.

Retirer de l'argent liquide d'un distributeur n'appartenant pas à sa banque a un coût, c'est la commission interbancaire de retrait (CIR). S'il n'est pas toujours répercuté sur le propriétaire de la carte bancaire, certains établissements ne facturant des frais qu'à partir d'un certain nombre de retraits, les banques se prélèvent entre elles une commission à chaque retrait de liquidités opéré sur le territoire français.





Le montant de cette commission est passé au 1er janvier de 57 centimes à 89 centimes pour chaque opération, soit une hausse de 56%, révèlent mardi 12 février Les Échos, après le feu vert fin 2019 du GIECB. Ce taux n'avait pas bougé depuis 2011, lorsque l'Autorité de la concurrence avait obtenu des banques qu'elles l'abaissent de près de 20%. 

Cette augmentation était réclamée depuis des mois par les banques qui cherchent à optimiser les coûts de leurs réseaux et de leurs distributeurs de billets, et à faire face à la multiplication des banques en ligne et des néobanques (qui ne sont pas adossées à une autre banque).

Avec cette hausse, les Français doivent-ils craindre une augmentation des frais de retrait ? "Officiellement, les banques se veulent rassurantes", écrivent Les Échos, soulignant que Michel Ganzin, président du conseil de direction du GIECB, assurait dans leurs colonnes il y a quelques mois qu'"il ne devrait pas y avoir de répercussion de cette augmentation de la commission interbancaire". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.