Banques : le nombre de clients en fragilité financière augmente

Banques : le nombre de clients en fragilité financière augmente
Des billets de banque (illustration)

, publié le mardi 18 juin 2019 à 15h54

Cette hausse s'explique par une identification plus précise des profils en difficulté par les établissements bancaires.

Elles seraient pas moins de 3,4 millions en France. La Banque de France a présenté un rapport indiquant que les personnes fragiles financièrement ont payé en moyenne 300 euros de frais bancaires en 2018. Cette somme des frais d'incidents bancaires réglés par la clientèle en situation précaire est en retrait par rapport à l'année 2017, durant laquelle la facture avait atteint 320 euros en moyenne. En un an, le nombre de clients considérés comme fragiles a augmenté de 4,6%.



Le document de l'Observatoire de l'inclusion bancaire (organisme rattaché à la Banque de France et composé de représentants des pouvoirs publics, des établissements de crédit et d'associations de consommateurs) a indiqué lundi 17 mars avoir dû procéder à un retraitement des chiffres avancés l'an dernier. En 2017, 3,25 millions de personnes étaient identifiées en fragilité financière et non 3,6 millions comme indiqué initialement, un groupe bancaire ayant commis une erreur dans la comptabilisation de ce public.

La catégorie des clients bancaires dits "fragiles" regroupe plusieurs profils : les personnes en procédure de surendettement, inscrites au fichier central des chèques (à la suite du rejet de plusieurs chèques impayés), celles connaissant des incidents de paiement réguliers ou celles disposant de faibles ressources.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.