"#Balancetonporc" : des femmes victimes de harcèlement sexuel témoignent sur Twitter

"#Balancetonporc" : des femmes victimes de harcèlement sexuel témoignent sur Twitter
Le scandale Weinstein a libéré la parole sur les réseaux sociaux (photo d'illustration).

Orange avec AFP, publié le dimanche 15 octobre 2017 à 13h15

REVUE DE TWEETS - Les révélations du scandale Harvey Weinstein aux Etats-Unis, accusé d'agressions sexuelles et de viols par plusieurs femmes, a incité des Françaises à témoigner sur Twitter des épisodes de harcèlement sexuel qu'elles ont subi, sous le hashtag "Balancetonporc".

La parole se libère. Un appel à dénoncer le harcèlement sexuel est devenu viral sur le réseau social Twitter ce week-end, sous le hashtag #balancetonporc, donnant lieu à de multiples témoignages visant des agresseurs quasi-exclusivement anonymes, dans la foulée du scandale Weinstein aux Etats-Unis.



Selon Le Monde, le hashtag a été utilisé plus de 5.000 fois, devenant dans la nuit de samedi à dimanche l'un des plus fréquents de Twitter France.

Cet appel, évoqué par plusieurs médias, a été initié vendredi par une journaliste travaillant pour la Lettre de l'audiovisuel, Sandra Muller. Dans son tweet, celle-ci invite à raconter, "en donnant le nom et les détails, un harcèlent (harceleur, ndlr) sexuel que tu as connu dans ton boulot".

Pour montrer l'exemple, elle a elle-même relaté des propos tenus par un ancien patron ("Tu as des gros seins. Tu es mon type de femme. Je vais te faire jouir toute la nuit"), en citant son nom.



Témoignages de femmes visant des supérieurs hiérarchiques anonymes, des responsables de stages ou évoquant des épisodes de harcèlement dans la rue se sont multipliés. Avec en retour, des manifestations de solidarité masculine, mais aussi des réactions mettant en cause ces déclarations, sous le hashtag inversé #balancetatruie, ou les jugeant exagérées.

Outre les agressions physiques ou verbales sur le lieu de travail, beaucoup racontent aussi celles du quotidien, les attouchements dans les transports, les injures dans la rue.

La secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, avait annoncé en septembre la mise en place d'un groupe de travail chargé de plancher sur la pénalisation du harcèlement sexuel dans la rue.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
84 commentaires - "#Balancetonporc" : des femmes victimes de harcèlement sexuel témoignent sur Twitter
  • Basta ça suffit : à coté des véritables viols sous menace' d'une arme on vient nous bassiner avec les "viols consentis" dans l'espoir d'une contrepartie, d'un avantage : promotion, passage devant la "collègue" qui refuse , attribution d'un rôle immérité par le talent ..... voire encore les allumeuses catégorie qui n'existe pas comme chacun sait sauf dans le dictionnaire
    quant au harcèlement de rue, il fut une époque où l’intéressé se serait pris une magistrale gifle qui le laissait tout penaud devant le public

    mais ça c'était avant !

  • cette histoire de Htag ...quelle vulgarité ....

    Ce qui est vulgaire ,ce sont les agressions verbales ,les gestes obscènes , le chantage
    Les agressions physiques que subissent les femmes au quotidien ...
    Ces témoignages prouvent le flot de vulgarité déversé par tous ces harceleurs .

  • Démarche toute aussi dangereuse que malsaine et complètement débile !

  • je crains malheureusement que tout ce bruit ne retombe très vite,pour l'instant les médias en font leurs choux gras pour faire du fric mais ne sont ce pas les mèmes qui la semaine dernière faisaient leur une avec Cantat ou avec le mariage de Strauskan,comme quoi.....

  • Oui et imaginons que ces dénonciations n'ont pas lieu d’être et que ce soit fait pour nuire que dis-je pour détruire une personne sans que celle ci n'est fait quoi que ce soit de répréhensible!!?
    Et que son entourage , sa vie de famille soit à jamais foutu en l'air pour des dénonciations calomnieuses.

    Je suis pour que la loi instruise et que la justice condamne ceux qui ont portés atteinte à la vie de ces femmes mais pas comme ça se fait sur les réseaux sociaux , cela devrait être INTERDIT.