Aveyron : une entreprise déclare la guerre aux producteurs de... cassoulet !

Aveyron : une entreprise déclare la guerre aux producteurs de... cassoulet !©Capture d'écran Google Maps (photo d'illustration)
A lire aussi

publié le mardi 20 avril 2021 à 16h35

L'entreprise Raynal et Roquelaure a annoncé la commercialisation de son cassoulet, produit à Capdenac, dans l'Aveyron. De quoi mettre en rogne les producteurs de cassoulet, un plat historiquement préparé à Castelnaudary (Aude), rapporte BFM TV, mardi 20 avril.

Il y a des sujets avec lesquels il ne vaut mieux pas plaisanter.

Notamment en France, lorsqu'il s'agit de spécialités régionales reconnues. Car cette renommée implique souvent des traditions plus ou moins anciennes, mais fortement ancrées dans la culture locale. Il est de fait très risqué d'aller à l'encontre des us et coutumes. Et c'est une véritable guerre qu'a provoquée l'entreprise Raynal et Roquelaure en annonçant un cassoulet produit à... Capdenac, relate BFM TV, mardi 20 avril. Grave erreur selon les défenseurs et producteurs de ce plat : le seul et unique cassoulet provient de Castelnaudary, dans l'Aude, et non de cette ville de l'Aveyron. 200 kilomètres séparent les deux lieux, en plus d'être dans des départements différents.



"L'idée de cette entreprise est de tromper le consommateur"

Pour répondre à la polémique naissante, Jean-Claude Visentin, chef cuisinier du restaurant le Tirou à Castelnaudary était l'invité de BFM TV. "Bien sûr que non ce n'est pas possible de faire du cassoulet ailleurs qu'à Castelnaudary ! Cette entreprise a créé son cassoulet en marquant 'de Castelnaudary', ce qui veut bien dire qu'il vient de là. L'idée de cette entreprise est juste de tromper le consommateur. Tout le monde le sait, on ne peut pas revenir dessus. C'est la règle." Non sans stupeur et indignation, il a ensuite poursuivi son propos. "On n'a pas besoin d'une loi pour protéger le bon sens. Arrêtons de parler de ça. On utilise l'image de qualité de Castelnaudary. Tous les ingrédients viennent d'ici : la cassole, les haricots, les cochons, les canards, tout, qu'on ne s'y trompe pas."

Déjà, il y a quelques jours, le sujet avait été soulevé par Midi Libre. Le quotidien régional citait notamment l'intervention de Jean-Yves Pradier, maître de la Confrérie du Cassoulet de Castelnaudary, sur France Bleu. Il a notamment fait état d'un véritable "scandale". "Nous, on défend un plat qui est notre cassoulet, on défend une région, un terroir et une recette. Et celle-ci n'a rien à voir avec le cassoulet qui est fait à Capdenac par Raynal et Roquelaure." Tout est cadré : les fournisseurs, les recettes, le choix des produits, le processus de fabrication...

Une image écornée par l'entreprise

Une entorse pareille est inacceptable pour Jean-Yves Pradier. "Oui, je l'ai goûté et ça n'a rien à voir avec le nôtre ! Tout est industriel : des haricots en passant par la saucisse", a-t-il rétorqué. De son côté, Jean-Claude Visentin ne l'a pas testé, et " ne veux pas savoir s'il est meilleur ou moins bon. Le savoir-faire vient d'ici. On essaie de nous piquer notre nom". C'est en réalité une publicité à la télévision pour promouvoir ce cassoulet "made in Aveyron" mais de Castelnaudary qui a mis le feu aux poudres. "Utiliser la renommée de Castelnaudary pour vendre des boîtes de conserve ça entache l'image de notre terroir et de nos producteurs", déplore le chef de la confrérie. Midi Libre précise que ce dernier a contacté la marque, sans réponse à l'heure actuelle. Néanmoins, il n'existe aucune obligation légale qui empêcherait - sur le plan juridique du moins - pareille décision, l'appellation n'étant pas protégée.  

Vos réactions doivent respecter nos CGU.