Aveyron : le crash d'un avion de tourisme fait quatre morts près de Millau

Aveyron : le crash d'un avion de tourisme fait quatre morts près de Millau©Panoramic
A lire aussi

, publié le dimanche 16 février 2020 à 16h45

Dimanche 16 février, un petit avion de tourisme transport quatre personnes s'est écrasé près de l'autoroute A75, entre le viaduc de Millau et La Cavalerie, dans l'Aveyron. L'accident n'a fait aucun survivant.

Parti d'Angoulême (Charente), dimanche 16 février dans la matinée, un petit avion de tourisme s'est écrasé vers midi à proximité de l'autoroute A75.

L'accident est survenu au niveau de la commune de Creissels, située sur le plateau du Larzac, rapporte Midi Libre. La dépêche précise également que le crash a lieu à quelques kilomètres au nord des pistes de l'aérodrome de Millau-Larzac. Il transportait à son bord quatre personnes, dont le pilote. Aucun des passagers n'a survécu à l'accident. Selon les autorités présentes sur place, deux d'entre eux auraient été éjectés au moment de l'impact. Les deux autres personnes auraient péri à l'intérieur de l'aéronef, un Piper A 28, qui s'est embrasé après le crash. Pour l'heure, l'identité des victimes n'est pas connue.

Des conditions climatiques difficiles

Selon France Bleu, c'est une exploitante agricole, témoin de l'accident, qui a prévenu les pompiers. Le Samu, la police nationale et la gendarmerie nationale ont également été dépêchés sur les lieux, rejoints plus tard par le maire de Creissels, Roland Belet. Si les circonstances de ce drame restent à déterminer, les mauvaises conditions climatiques sont évoquées. En cause notamment, le vent violent qui soufflait ce dimanche matin sur le Larzac et des nuages très bas. Selon Midi Libre, le pilote de l'appareil aurait perdu le contrôle pour des raisons indéterminées, avant que l'aéronef ne touche le sol et prenne feu. Selon le média local, lorsque les pompiers sont arrivés sur les lieux du drame, il ne restait pas grand-chose de l'avion. L'enquête est confiée aux gendarmes spécialisés des transports aériens.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.