Avalanches : avec 23 morts, le bilan à mi-saison est déjà très lourd

Avalanches : avec 23 morts, le bilan à mi-saison est déjà très lourd

Le PGHM lors d'un exercice de sauvetage aux Gets, le 19 décembre 2017.

Orange avec AFP, publié le lundi 05 mars 2018 à 16h00

Entre vendredi 2 mars et dimanche 4 mars, au moins neuf personnes ont perdu la vie dans des avalanches sur les massifs français. Avec 23 morts depuis le début de la saison d'hiver, le bilan est déjà très lourd, rappelle France 3 Auvergne Rhône-Alpes.

Il s'agit du week-end le plus meurtrier de l'année, tous massifs confondus.

Vendredi 2 mars, quatre skieurs ont perdu la vie dans une avalanche à Entraunes (Alpes-Maritimes). Le même jour, une skieuse est décédée dans une avalanche dans la descente du célèbre sommet de la Meije (Hautes-Alpes). Samedi 3 mars, deux personnes ont trouvé la mort après avoir été ensevelis dans une coulée près d'Aragnouet (Hautes-Pyrénées). Dimanche 4 mars, une série d'avalanches a fait deux mort et plusieurs blessés à Vallorcine (Haute-Savoie).



"On espère que les gens vont revenir un peu à la raison, à la prudence", explique la gendarmerie

A mi-saison, le bilan est lourd et dépasse déjà celui de 2016 et 2017. Les autorités et les secours de montagne ont lancé un appel à la prudence et à la vigilance ce lundi.



Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, avait, lui aussi, appelé à la "prudence" ce weekend sur son compte Twitter.


Une dégradation des conditions météorologiques est prévue dans les prochains jours et les équipes de secours en montagne craignent de nouveaux accidents : "Ce n'est pas parce qu'on a eu des avalanches dimanche qu'il n'y en aura pas dans la semaine. Tout n'est pas parti", a expliqué Stéphane Bozon, le commandant du peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix, au micro de franceinfo. Pour le lieutenant, c'est aux skieurs de faire preuve de plus de vigilance et de prudence : "Dès l'instant où on aborde des pentes entre 27 et 30 degrés, il faut se poser les bonnes questions d'un déclenchement possible d'avalanches. On espère que les gens vont revenir un peu à la raison, à la prudence et que ces événements vont marquer les esprits à rester sur les domaines skiables ou ne randonner que sur les itinéraires très sécurisés", a-t-il martelé.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
15 commentaires - Avalanches : avec 23 morts, le bilan à mi-saison est déjà très lourd
  • Allez, le gouvernement.... faîtes comme pour la route : réduisez la vitesse !

  • Tant que le plaisir de skier hors piste et de braver les interdits sera plus fort que la crainte de mourir il y aura toujours des décès.

  • Petit calcul en temps réel... je ne connais pas encore le résultat...
    Sur la route (en tenant compte des cyclistes ou surtout des motard.e.s) il y a environ un mort tous les 100 ou 200 millions de km (en France).
    je viens de voir l'info "54 millions de journées skieurs" l'an dernier.
    Hypothèse : on fait entre 20 et 50 km par jour quand on skie, prenons 30...
    Cela fait 1 milliard 500 millions de km, redivisons par 30 (la saison n'est pas finie, il va y avoir d'autres morts)
    cela fait les 54 millions, mais cette fois-ci, c'est des km.
    1 mort tous les 50 millions de km
    Si mes chiffres sont bons (c'est fait un peu à l'arrache!) c'est plus dangereux que la voiture, mais moins que la moto.
    Si quelqu'un veut proposer un autre calcul...
    Par exemple en différenciant les morts sur piste autorisée, et les hors-pistes? ...
    Je crains que la moto ne ressemble à jouer à faire des patés de sable...

  • A quand pour les skieurs irresponsables de fortes amendes, mais auparavant faudrait changer la loi et instaurer de nouvelles infractions en ce qui concerne les sorties en skis hors pistes et notamment orsqu'il y a des risques d'avalanches. Déjà 25 morts ......Mr Philippe devrait prendre ses "responsabilités" pour réduire l'année prochaine le nombre de victimes....pourquoi pas limiter non pas la vitesse mais l'accès aux sites dangereux où les risques d'avalanches sont certifiés. Mais c'est vrai que celà ne rapporterai rien ou pas grand chose à l'état,

  • Pour les usagers de la route une augmentation du nombre de morts entraine une limitation de la vitesse en plus des contrôles radars et du nombre de radars en constante augmentation, sans parler des interdictions durement sanctionnées (téléphone, port de ceinture, distance de sécurité, respect de la signalisation...........).
    Pourquoi l'état n'applique t'il pas le même principe pour le ski (interdiction du hors piste, règles strictes de comportement sur les pistes doivent être sanctionnées en cas de non respect).
    Surtout comme pour les automobilistes cela rapporterait beaucoup à l'état.