Autoroutes : les tarifs des péages vont augmenter dès le 1er février

Autoroutes : les tarifs des péages vont augmenter dès le 1er février

Le péage de Saint-Quentin-Fallavier, près de Lyon, le 8 juillet 2017

Orange avec AFP, publié le samedi 27 janvier 2018 à 11h50

À compter du jeudi 1er février, le passage à la barrière se fera davantage sentir dans le budget des automobilistes. Les prix des péages vont bondir de 1 à 4% en fonction des autoroutes.

L'augmentation sera bien plus forte qu'en 2016 et 2017.

Le 1er février prochain, les tarifs des péages autoroutiers vont être revus à la hausse. Sur les trois grands réseaux (Vinci, Sanef et APRR), l'augmentation devrait être comprise entre 1 et 2%, mais elle pourrait atteindre jusqu'à 4% sur les réseaux secondaires, précise RTL samedi 27 janvier. En dix ans, le prix des péages a bondi de près de 20%.



Le pourcentage de hausse des tarifs prend en compte divers critères : le niveau de l'inflation, l'augmentation de la redevance pour le financement des infrastructures de transport ou encore le coût de travaux de rénovation. Cette fois, la hausse s'explique principalement par un rattrapage du gel des prix, annoncé par le gouvernement en 2015. À l'époque, la ministre de l'Écologie Ségolène Royal était montée au créneau après un rapport de l'Autorité de la concurrence qui faisait état de la "rente" des sociétés autoroutières. Selon l'Arafer, le gendarme des autoroutes, ce rattrapage devrait durer 20 ans et coûter 500 millions d'euros aux usagers, précise RTL.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
881 commentaires - Autoroutes : les tarifs des péages vont augmenter dès le 1er février
  • Arretez de vous plaindre , aujourdhui pour la manif contre le 80 personne dans les rues , ca sera pareil pour les peages vous etes des moutons ................

  • Tous des brigands

  • Comme l'a dit très justement un contributeur, le grand responsable de ce monopole des tarifs autoroutiers se nomme Dominique de Villepin ....

    Il y a 12 ans, c'est lui qui a provoqué la cession par l’État aux groupes Vinci, Eiffage et Abertis, des sept Sociétés d’autoroutes, pour la somme de 14,8 milliards d’euros.

    Le prix de cette vente est très critiqué, en cause une sous-évaluation de 10 milliards d’euros, qui est mise en avant par la Cour des Comptes, mais l'ancien Premier ministre a estimé qu’il avait réalisé une "bonne affaire", car selon lui, un rapport parlementaire estimait le prix des sociétés autoroutières à 11 milliards d’euros seulement, quell foutaise .....

    Pour rentabiliser leur investissement, les Sociétés d’autoroutes vont actionner deux leviers :

    1) tout d’abord, réduire les effectifs, en conséquence de quoi, les salariés aux barrières de péage disparaissent au profit des machines.
    2) ensuite, agir sur le tarif des péages, c’est la recette principale de ces Sociétés, car l’État concède l’exploitation et l’entretien des autoroutes en échange de ce droit de péage perçu.

    Une somme qui augmente chaque année d’au moins 70% du taux de l’inflation.
    Mais il est constaté que sur ces 10 dernières années, que l’augmentation frôle les 20%, très largement supérieur à ce qui était prévu à la base, sans que personne ne dise quoi que ce soit ....

    En 10 ans donc, les profits issus des péages ont augmenté de près de 20%, et les Sociétés d’autoroute se portent pour le mieux : 1,5 milliard €/an de dividendes sont versés aux actionnaires.

    J'estime que si l’État était resté actionnaire majoritaire, il aurait à ce moment-là commencé à toucher les dividendes que touchent aujourd’hui les Sociétés privées et qui lui auraient permis de financer ces infrastructures routières, mais le Gouvernement d'alors a opté pour une vente qualifiée de "bonne affaire", mais vous me direz, cela dépend pour qui, n'est-ce-pas ?

  • Et comme par hasard, le gouvernement pense à faire baisser à 80 km/h la vitesse sur toutes les routes classiques, quelle coîncidence !!! On voudrait forcer les gens à prendre l'autoroute que l'on ne s'y prendrait pas autrement.

  • ET ça continu jusqu'ou va t'on pouvoir payer