Autoroutes : les sanctions vont devenir plus lourdes pour les fraudeurs

Autoroutes : les sanctions vont devenir plus lourdes pour les fraudeurs©Panoramic (photo d'illustration)

publié le jeudi 18 mars 2021 à 10h00

France Bleu rapporte que les fraudeurs qui franchissent les barrières de péage sans payer seront plus durement sanctionnés à l'avenir. L'amende augmente en passant de 75 à 375 euros.

Il va devenir de plus en plus difficile de frauder sur les autoroutes françaises. Comme le rapporte France Bleu, le jeudi 18 mars marque le début d'une nouvelle ère aux péages. Il est toujours interdit de faire la technique dite du « petit train », c'est-à-dire coller la voiture devant soi pour franchir un péage sans payer. Sauf que désormais, la sanction va devenir beaucoup plus lourde pour les fraudeurs.


Jusqu'ici, lorsqu'un automobiliste était arrêté après avoir essayé un stratagème afin de franchir un péage sans dépenser un centime, il devait régler une contravention de deuxième catégorie s'élevant à 75 euros. Depuis ce jeudi, l'infraction est sanctionnée par une contravention de quatrième catégorie et ce sont 375 euros que le fraudeur va désormais devoir payer. Les frais de dossier augmentent aussi, passant de 20 à 90 euros. Ces décisions sont imposées par un arrêté paru mercredi au Journal officiel, relaie France Bleu.

Un arrêté en vue des futurs péages sans barrières

Cet arrêté s'inscrit dans une politique générale sur les autoroutes françaises. En décembre 2019, la loi d'orientation sur les mobilités a été promulguée. Elle prévoit notamment la future généralisation des péages dits en flux libre qui fonctionneront à l'aide de portiques avec des capteurs. Une manière de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Des futures innovations techniques qui supposent également un certain temps d'adaptation. Les autorités vont aider à mettre ce système en place. « On peut comprendre qu'un automobiliste oublie de régler. En revanche, celui qui pousse une barrière n'a aucune excuse », confie au Parisien une source proche du dossier.

En revanche, en ce qui concerne les fraudeurs sur les péages actuels, leurs infractions pourraient leur coûter cher en cas de récidive. France Bleu souligne que si un automobiliste accumule cinq contraventions de ce type en douze mois, il devra s'acquitter d'une amende de 7 500 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.