Automobile : le gouvernement envisage de durcir le malus CO2

Automobile : le gouvernement envisage de durcir le malus CO2
Le gouvernement pourrait créer un nouveau seuil de malus pour les émissions de CO2.

Orange avec AFP, publié le jeudi 24 août 2017 à 20h50

Le gouvernement envisage d'abaisser le seuil d'émission de CO2 à partir duquel est appliquée une taxe à l'achat d'un véhicule neuf, rapporte Le Parisien jeudi 24 août.


Selon le quotidien local, le projet est double. D'une part, abaisser le seuil d'application du malus et, d'autre part, créer un nouveau seuil à 95gCO2/km.

Aujourd'hui, une taxe de 50 euros est appliquée aux véhicules qui rejettent plus de 127g de CO2 par kilomètre parcouru. Des taxes plus élevées sont appliquées pour les véhicules plus polluants, pour atteindre 10.000 euros pour ceux qui rejettent plus de 191gCO2/km.

"PLUSIEURS CENTAINES D'EUROS SUPPLÉMENTAIRES"

Ce nouveau seuil reviendra "à taxer de plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines d'euros supplémentaires pratiquement toutes les nouvelles voitures neuves mises sur le marché", assure Le Parisien.

Le gouvernement espère en tirer quelque 100 millions d'euros chaque année. Ces sommes pourront servir à financer une nouvelle prime à la conversion à partir de 2018. Elle permettra de verser 1.000 euros pour l'achat d'un véhicule neuf ou d'occasion éligible à la vignette Crit'air 1 ou Crit'air 2 essence, en échange d'une essence d'avant 1997 ou d'un diesel d'avant 2001. Cette prime sera versée sans condition de ressources.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU