Automobile : comment les constructeurs gonflent artificiellement leurs ventes

Automobile : comment les constructeurs gonflent artificiellement leurs ventes
Une étude de l'Argus révèle, le 9 février 2017, les astuces des constructeurs automobiles pour gonfler artificiellement leurs ventes. (photo d'illustration)
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 09 février 2017 à 14h00

Dans un marché automobile morose, les constructeurs ont trouvé une astuce pour maintenir un semblant de bonnes performances. Une étude du groupe l'Argus, dévoilée jeudi 9 février par Le Parisien, explique le tour de passe-passe.



Alors que les ventes aux particuliers s'effritent, les constructeurs compensent en demandant à leur réseau de concessionnaires d'acheter des voitures utilisées ensuite comme véhicules de courtoisie ou d'essai pour les clients.

Elles sont plus tard écoulées sur le marché de l'occasion récente. Dans le même esprit, l'opération peut également être effectuée avec les grandes enseignes de location comme Hertz, Avis ou Sixt. La pratique porte un nom : la "vente grise".

UNE STRATÉGIE RISQUÉE SUR LE LONG TERME

L'étude rapporte que la part moyenne des ventes aux concessionnaires et aux loueurs se situe à 28% en France, mais tous les constructeurs ne sont pas logés à la même enseigne. Ainsi, Dacia, la filiale low-cost de Renault, ne réalise par exemple que 13% de ventes grises, tandis que sa maison mère en fait 29%. C'est Fiat qui utilise le plus le subterfuge, avec 45% de ses voitures vendues aux loueurs et aux concessionnaires. "Nos concessionnaires ont besoin de véhicules de démonstration, se défend la direction du groupe citée par Le Parisien. Quant aux loueurs, nous avons toujours été très présents chez eux. C'est un gage de visibilité."

Cependant, révèle l'Argus, la vente grise n'est pas forcément une bonne idée. Certes, la pratique permet d'afficher de meilleurs chiffres dans les bilans de fin d'année, mais elle se révèle dangereuse à long terme. Les véhicules sont vendus moins cher qu'aux particuliers, et dégradent donc les résultats financiers. Par ailleurs, elle fait baisser les prix à la revente, en inondant le marché de l'occasion d'"immatriculations grises".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU