Aude : le super U de Trèbes vandalisé, 5 mois après l'attentat

Aude : le super U de Trèbes vandalisé, 5 mois après l'attentat
Le super U de Trèbes (Aude), le 6 avril 2018.

, publié le mercredi 22 août 2018 à 08h45

Les vitrines du Super U de Trèbes, lieu d'un attentat commis le 23 mars dernier, ont été taguées de messages "indépendantistes" dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 août, rapporte L'Indépendant.

Les tags écrits à la bombe de couleur jaune ont été découverts par le gérant du Super U mardi matin vers 7h45. Ils sont criblés de fautes d'orthographe.

"De Arnaud Amory (sic) à Arnaud Beltram (sic), ce qui font désordre ici ne sonts (sic) jamais occitans", est-il notamment écrit. Ou encore : "Dehors les francs-maçons, les arkis (sic), les anglais. Dehors les Français venu (sic) ici sans raison".



Le slogan occitan "Volèm Viure al País" ("Nous voulons vivre au pays") a également été inscrit sur les vitrines. Arnaud Amaury, archevêque de Narbonne (1212-1225), a été chargé en tant que légat pontifical de réprimer l'hérésie cathare durant la croisade des albigeois. Des prélèvements ont été effectués et une enquête de gendarmerie a été ouverte, précise le quotidien régional.



Le 23 mars, un assaillant jihadiste, Radouane Lakdim (25 ans) avait volé une voiture à Carcassonne dont il avait abattu le passager et blessé le conducteur par balle. Il avait ensuite tiré sur des policiers devant leur caserne, avant d'entrer dans le Super U de Trèbes où il avait tué un boucher, un client ainsi que le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, qui s'était offert comme otage à la place d'une femme.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.