Au 1er mars, le paquet de cigarettes coûtera un euro de plus

Au 1er mars, le paquet de cigarettes coûtera un euro de plus

Chez un buraliste du sud-est de la France, le 27 décembre 2016

AFP, publié le dimanche 04 février 2018 à 18h40

Le prix du paquet de Marlboro Rouge ou de Gauloise blonde passera à 8 euros le 1er mars, une hausse d'un euro par paquet en moyenne illustrant la volonté du gouvernement de faire chuter la consommation de tabac en France.

L'arrêté de 78 pages publié par le ministère de l'Action et des comptes publics au Journal officiel dimanche homologue les nouveaux prix de détail fixés, marque par marque, par les industriels après la hausse des taxes applicable elle aussi le 1er mars. 

Il est signé par le ministre Gérard Darmanin et la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn.

Selon l'arrêté, le paquet de 20 Marlboro rouge et Gold, qui était à 7,30 euros, va augmenter à 8 euros, le numéro un du marché français ayant apparemment décidé d'absorber lui-même une partie de la hausse des taxes.

Dans la même catégorie, le paquet de Philip Morris, de Camel et de Gauloise blonde passe aussi à 8 euros.

En entrée de gamme, les Lucky Strike Red qui étaient à 6,80 euros passent à 7,80 euros, tout comme les Winfield et Winston rouge. La Chesterfield red passe à 7,80 euros contre 7 euros.

La hausse du 1er mars sera la deuxième depuis l'arrivée du nouveau gouvernement après quatre années de stabilité. En novembre, le prix du paquet avait augmenté en moyenne de 30 centimes d'euros. La dernière hausse significative des prix du tabac remontait à janvier 2014, à hauteur de 20 centimes de plus par paquet.

"Nous estimons que cette hausse de 1 euro en moyenne par paquet contribuera à faire baisser les ventes légales de tabac de 10 à 15% en 2018 par rapport à 2017", a indiqué à l'AFP Eric Sensi-Minautier, directeur des affaires publiques de British American Tobacco (BAT), quatrième sur le marché français des cigarettiers.

L'an passé, les ventes ont reculé de 1,49% en volume selon le fournisseur de la quasi-totalité des buralistes, un an après l'entrée en vigueur du paquet dit neutre en France. En 2016, elles avaient reculé aussi (-1,2% en volume), après une hausse de 1% en 2015.

Néanmoins, la consommation ne baisse pas dans les mêmes proportions que les hausses de tarif appliquées régulièrement depuis une quinzaine d'années en France, en raison notamment du développement d'un "marché parallèle" qui a "pris le relais" des buralistes, souligne un spécialiste du secteur.

Les hausses de tarifs vont néanmoins continuer, le prix devant atteindre 10 euros le paquet d'ici novembre 2020, par bonds progressifs et étalés dans le temps, afin de permettre aux fumeurs "de se préparer, de trouver les moyens d'arrêter" de fumer, avait prévenu Agnès Buzyn en septembre dernier.

L'Etat, qui a inscrit dans la Stratégie nationale de santé adoptée fin 2017, la promotion des "comportements favorables à la santé", estime à 26,6 milliards les coûts sociaux liés au tabac. 

La semaine dernière l'Institut national du cancer (INCa) a estimé à 400.000 les nouveaux cas de cancer en 2017 et les décès à 150.000.

https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000036570574

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
140 commentaires - Au 1er mars, le paquet de cigarettes coûtera un euro de plus
  • avatar
    Sauvageon  (privé) -

    Incroyable toute ces personnes qui accusent les uns et les autres du fait qu'elles sont pénalisées par l'augmentation du tabac !

    Que je sache personne n'a jamais obligé quiconque à se goudronner les poumons.
    Il y a plus de cinquante ans il était déjà connu que le tabac était nocif pour la santé, ceci malgré toutes les tentatives de sabotage de l'industrie du tabac contre les mesures de prévention et information. Industrie dont toutes les preuves de sa corruption (au sens large du terme) ont conduit à sa condamnation par la justice Américaine.
    Dans la vie il suffit souvent de s'informer de façon intelligente et impartiale pour se faire une juste opinion, chose d'autant plus facile aujourd'hui vu la multiplicité des organes d'information et de leur accessibilité.

    Lorsque l'on est adolescent on veut jouer les rebelles et les affranchis, alors que bien souvent on ne fait que reproduire le comportement moutonnier des autres, en bon rebelle de pacotille sans maturité ni caractère que l'on est. Puis, plus tard, on pleurniche en accusant le sort, les autres ou dieu de sa condition de mouton suiveur !

  • avatar
    ouvretafenetre  (privé) -

    Bien, voyons, cette augmentation était prévue depuis longtemps non? alors pourquoi réagir seulement aujourd'hui !!!
    Pour ma part , je ne bois pas, je ne fume pas, je ne me drogue pas, par contre je paye un max de cotisations.
    De cela je ne me fâche pas, mais il est évident que le cout des traitements de cancers lourds pénalisent les autres (sous entendu traitements et cotisants).
    Pour moi il serait normal que ceux qui si abonnent (aux risques de cancers) considèrent qu'ils ne payent pas une taxe mais réalisent une provision sur soins a venir.

  • Si je suis fumeur c’est de la faute de l’Etat. Lors de mon service militaire obligatoire l’essentiel de la solde était une cartouche de cigarettes chaque quinzaine. Dix minutes de pause vous pouvez fumer disait l’officier chef de section. J’était jeune 19 ans, alors comme les copains j’ai fumé, ça soulageait le stresse. Depuis j’ai essayé de nombreuses fois d’arrêter. Ça durait quinze jours, un mois, 6 mois puis je repiquai au truc. J’étai devenu accro.
    Maintenant je devrai demander à l’Etat de m’indemniser ne croyez-vous pas ?

    Oui, pour faire comme les copains, et puis ensuite c'est la faute de l'état. Tout le monde est responsable sauf moi; il serait temps que beaucoup de gens se responsabilisent et se prennent en mains, au lieu d'incriminer l'état pour un oui ou un non. Et les copains n'y sont pour rien non plus, tout le monde est libre de choisir.

  • avatar
    jimmy973  (privé) -

    C'est par le porte-monnaie qu'on mettra fin à la consommation de tabac.
    Mais, le seul prix des cigarettes n'est pas suffisant.
    Toute la chaine des assurances, traitements, mutuelles, sécu,.... doit sanctionner financièrement les fumeurs, qui à la fin de leur vie : NOUS COUTENT !!!!!!

  • avatar
    jimmy973  (privé) -

    Une autre solution : autoriser les assureurs à augmenter leurs primes d'assurance fortement pour les fumeurs !
    Leurs maisons leurs coutera d'autant plus chère !
    Quant aux mutuelles, si elle remboursaient moins les pathologies liées au tabac.....

    Désolé mais j'ai cotisé toute ma vie. Et vous? j'ai le droit d'etre soigné. Par contre vous ?

    avatar
    jimmy973  (privé) -

    A CHON 73, vous dites : Désolé mais j'ai cotisé toute ma vie. Et vous? j'ai le droit d'être soigné. Par contre vous ?
    Alors, peut-être faut-il autoriser les fumeurs à ne plus cotiser, mais à constituer une épargne pour leur soins futurs.
    Ils s'apercevront, qu'après quelques traitement, pschitt, il n'y a plus de sou !
    LE TABAC TUE, mais lentement, et coute plus à la collectivité, que les cotisations sécu versées par les salariés fumeurs !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]