Attentats en Espagne : la Sagrada Familia visée ?

Attentats en Espagne : la Sagrada Familia visée ?
La Sagrada Familia est le monument emblématique de Barcelone.

Orange avec AFP, publié le dimanche 20 août 2017 à 08h46

Selon le Journal du Dimanche, les assaillants des attaques survenues jeudi en Catalogne avait loué trois camionnettes, laissant penser que trois sites étaient ciblés, dont la basilique inachevée de Gaudí.

Au lendemain des deux attentats à la camionnette-bélier survenus en Catalogne, la police catalane a prévenu : ces attaques ayant fait 13 morts et plus de 120 blessés et un mort et six blessés à Cambrils, ont peut-être remplacé des attentats "de plus grande envergure".

L'enquête laisse entrevoir l'existence d'un "groupe", ayant agi en Catalogne à Ripoll, au nord de Barcelone, et Alcanar au sud, notamment. Dans cette dernière ville, située à 200 km au sud de la capitale catalane, une explosion ayant fait un mort dans une maison mercredi aurait en réalité évité un autre drame de plus grande ampleur.

Selon la police, les assaillants y préparaient des bombes et auraient alors perdu les composants nécessaires à la fabrication d'engins explosifs. La double attaque a du coup été commise de "manière plus rudimentaire, sans être "de l'amplitude espérée" par les jihadistes, a expliqué Josep Lluis Trapero, le porte-parole de la police catalane. Les policiers ont découvert plus de 30 bonbonnes de gaz, qui auraient pu servir à la fabrication d'engins explosifs.

TROIS SITES VISÉS ?

"Une chose est sûre, le commando de Ripoll avait loué trois camionnettes, ce qui laissait penser que trois sites étaient ciblés", écrit dans son édition du 20 août Le Journal du Dimanche. "Selon un rapport de la police espagnole, la Sagrada Familia était visée", a confié à l'hebdomadaire une source policière française. Selon le journal L'Español, Les Ramblas et une zone portuaire figuraient parmi les autres cibles.



Un attentat au sein de la Sagrada Familia aurait été des plus dramatiques. Monument emblématique de Barcelone, la basilique inachevée d'Antoni Gaudí accueille chaque année plus de trois millions de visiteurs "très exposés dans les files d'attente autour de l'édifice", souligne le JDD. L'église accueille notamment dimanche matin une messe solennel en hommage aux 14 victimes.

UN HOMME ENCORE EN FUITE

La cellule d'une douzaine d'auteurs des attentats de Catalogne est "démantelée" a affirmé samedi le ministre espagnol de l'Intérieur. Mais la police catalane a tenu à nuancer, rappelant qu'"une personne (faisait) toujours l'objet d'un avis de recherche". Il s'agit de Younès Abouyaaqoub, un Marocain de 22 ans, qui pourrait être le conducteur de la camionnette des Ramblas, affirment certains médias espagnols.

Au moins quatre suspects étaient par ailleurs dimanche toujours en garde à vue, qui en Espagne, en matière de terrorisme, peut durer jusqu'à cinq jours. La "cellule" mise au jour serait composée des cinq auteurs de l'attaque de Cambrils, qui s'est produite huit heures après celle de Barcelone, tous abattus; d'une personne tuée dans l'explosion accidentelle de gaz dans une maison à Alcanar, à 200 km sud de Barcelone; d'une deuxième, qui pourrait aussi avoir péri; des quatre personnes interrogées et de l'homme encore recherché.

D'après le quotidien El Pais qui cite des sources policières, l'imam de Ripoll, soupçonné d'être le cerveau de l'opération, pourrait avoir été tué dans l'explosion d'Alcanar. Mais les restes de trois personnes pourraient se trouver dans les décombres.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.