Attentats du 13-Novembre : Salah Abdeslam brise le silence

Attentats du 13-Novembre : Salah Abdeslam brise le silence©Police

6Medias, publié le mardi 13 novembre 2018 à 07h00

Salah Abdeslam s'est exprimé pour la première fois depuis sa cellule, selon RTL, trois ans après les attentats du 13-Novembre qui ont fait plus de 100 morts en France.

Trois ans pile après les attentats du 13 novembre 2015, qui ont fait 130 morts et 489 blessées à Paris et au Stade de France à Saint-Denis, RTL révèle que le seul membre encore en vie des meurtriers présumés s'est exprimé pour la première fois depuis sa cellule de la prison de Fleury-Merogis (Essonne).

Début septembre, Salah Abdeslam a insulté ses gardiens venus lui apporter à manger. Ils ont été traités de "minus" et de "chiens".

Des insultes, mais pas de geste violent. Régulièrement, celui qui est filmé 24 heures sur 24 marmonnerait à voix basse, râlant sur les trop peu nombreux parloirs et promenades.

À RTL, Jean Reinhart, avocat de plusieurs victimes du 13-Novembre, s'est dit "rassuré de le savoir presqu'en colère. Nous aurons besoin qu'il parle au procès". Celui-ci pourrait avoir lieu en 2020 et s'annonce inédit en raison du nombre exceptionnel de parties civiles (1 700) et d'avocats (300). En attendant, tous les faits et gestes de Salah Abdeslam sont précieusement notés et envoyés aux juges d'instruction antiterroristes dont l'enquête devrait être bouclée d'ici un an.

Outre Salah Abdeslam, une quinzaine de suspects sont visés par la justice française dans ce dossier, pour les attentats les plus meurtriers ayant frappé le pays au cours des dernières décennies. Ce mardi, un hommage national est rendu aux victimes des attaques avec un cortège qui reliera les six lieux des attentats jihadistes, du Stade de France à Saint-Denis à Paris.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.