Attentats du 13-Novembre : le gilet explosif de Salah Abdeslam n'aurait pas fonctionné

Attentats du 13-Novembre : le gilet explosif de Salah Abdeslam n'aurait pas fonctionné
Des secours près du Bataclan, le 13 novembre 2015

Orange avec AFP, publié le jeudi 25 janvier 2018 à 09h20

Depuis plus de deux ans, les enquêteurs tentaient de savoir si Salah Abdeslam, seul du commando du 13-Novembre encore en vie, avait renoncé à faire exploser son gilet ou si celui-ci n'avait pas fonctionné. Jeudi 25 janvier, France Inter affirme que l'engin explosif était défectueux.

Salah Abdeslam pourrait avoir déclenché son gilet d'explosifs le soir du 13 novembre, sans succès.

La police a désormais la certitude que le dispositif ne fonctionnait pas correctement. Un rapport scientifique révèle qu'un câble était abîmé et qu'une pièce du détonateur était cassée, indique France Inter, qui a pu consulter le document. Salah Abdeslam, unique survivant du groupe de dix personnes qui a semé la terreur dans la capitale, a été retrouvé par les enquêteurs à la suite d'une chasse à l'homme longue de plusieurs mois. Après l'attaque du Bataclan et des terrasses, le jihadiste présumé avait abandonné sa voiture dans le XVIIIe arrondissement, puis avait traversé la capitale en direction de Montrouge, au sud, où son gilet explosif avait été retrouvé sur le trottoir. Une pile et un bouton manquaient au mécanisme.



LE GILET NE POUVAIT PAS FONCTIONNER

D'après France Inter, le rapport de police est formel : le gilet explosif ne pouvait pas fonctionner en l'état. Le dispositif a été testé en laboratoire. Verdict : le courant ne passait pas. Incarcéré depuis fin avril 2016 à la prison de Fleury-Mérogis, Salah Abdeslam est resté mutique face aux enquêteurs. En juin de l'année dernière, le jihadiste de 28 ans s'est confié dans une lettre à son cousin, dont L'Express a publié des extraits. Ces écrits dévoilent son obsession pour l'islam.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.