Attentats de l'Aude : Edouard Philippe répond à la droite et au FN

Attentats de l'Aude : Edouard Philippe répond à la droite et au FN©Capture franceinfo

Source franceinfo, publié le mardi 27 mars 2018 à 17h45

L'Assemblée nationale a salué la mémoire du gendarme Arnaud Beltrame et des victimes des attaques jihadistes de l'Aude, mardi 27 mars. Une minute de silence a été respectée par les députés.

Et les présidents de chaque groupe ont posé une question au gouvernement et le Premier ministre y a répondu lors d'une intervention.



Dans son discours, Edouard Philippe a indiqué que, depuis janvier 2015, 51 attentats ont été déjoués grâce au travail des services de renseignement. "Onze, hélas, ont abouti", a-t-il ajouté. Le Premier ministre a également répondu aux propositions de la droite et de l'extrême droite. "Dire qu'il faut enfermer tous les fichés S, c'est méconnaître nos outils de renseignement. La fiche S n'est pas un élément de preuve, elle n'a d'intérêt que si les personnes concernées ne savent pas qu'elles sont fichées S", a indiqué le Premier ministre. Et d'ajouter : "La fiche S est un outil de police, un outil de vigilance qui permet d'accumuler du renseignement sur une personne (...) Elle n'est pas en elle-même un élément de preuve".

"Ce combat n'est pas celui de ce gouvernement ou de cette mandature. C'est un combat qui sera long. Tous ceux qui ont été aux responsabilités le savent". Sous les applaudissements, Edouard Philippe a terminé : "La France est plus grande et plus forte que ceux qui la mettent en cause".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU