Attentat de Strasbourg : le terroriste avait prémédité l'attaque

Attentat de Strasbourg : le terroriste avait prémédité l'attaque
La police sur les lieux de l'attentat de Strasbourg, le 14 décembre 2018

Orange avec AFP-Services, publié le lundi 14 janvier 2019 à 21h50

Un mois après l'attentat de Strasbourg, l'enquête démontre que le terroriste Cherif Chekatt avait prémédité son attaque qui a fait cinq morts et une dizaine de blessés. 

L'attentat du 11 décembre 2018 à Strasbourg était prémédité. Après un mois d'investigations, les enquêteurs ont acquis la certitude que le terroriste Cherif Chekatt avait prévu depuis plusieurs semaines de perpétrer une attaque, selon des informations révélées lundi 14 janvier par France 3 et Le Monde.


D'après l'audition d'un ancien codétenu de Cherif Chekatt, ce dernier lui avait confié en 2015 qu'il comptait "commettre un braquage avant de partir en Syrie ou de mourir en martyr".

Même son de cloche à l'été 2018, lorsqu'il confie à sa famille, et plus précisément à sa mère selon Le Monde, qu'il souhaite mourir.


La thèse de la préméditation de l'attaque est appuyée par la vidéo d'allégeance à Daesh que Cherif Chekatt avait enregistré. Les trois minutes d'images, retrouvées sur une clef USB, avaient été tournées à la mi-novembre, soit un mois avant l'attaque. En outre, le jeune homme de 29 ans avait entrepris depuis plusieurs semaines des recherches pour acquérir une arme.

C'est finalement avec un revolver de calibre 8 mm et un couteau que l'assaillant passe à l'acte, dans le dédale de petites rues du centre de Strasbourg, pour tuer cinq personnes et en blesser onze au hasard le soir du 11 décembre. Si l'attaque était donc préméditée, France 3 précise néanmoins que les enquêteurs pensent que sa commission a été précipitée par la tentative d'interpellation menée le matin même à son domicile - alors qu'il était absent - par des gendarmes qui travaillaient sur une affaire d'extorsion et d'homicide.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.