ALERTE INFO
17:42 Le parti LREM visé par une enquête pour déterminer l'origine de 144.000 euros de dons

Attentat de Nice : le camion du tueur n'avait pas le droit de circuler le 14 juillet

Attentat de Nice : le camion du tueur n'avait pas le droit de circuler le 14 juillet
Au volant de son camion, Mohamed Lahouaiej Bouhlel a tué 84 personnes le 14 juillet 2016 à Nice.

Orange avec AFP, publié le mercredi 20 juillet 2016 à 13h05

- Comme tous les poids lourds de plus de 7,5 tonnes, le camion conduit par Mohamed Lahouaiej Bouhlel n'avait pas le droit de circuler le 14 juillet. Surtout, ce type de véhicule n'est pas autorisé à circuler sur la Promenade des Anglais.

-

Le 14 juillet au soir, les estivants venus profiter du feu d'artifice à Nice ont vécu l'horreur absolue lorsqu'un camion de 19 tonnes a déboulé sur la Promenade des Anglais. Au volant, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, tue 84 personnes et en blesse 300 autres dans sa course meurtrière. Comment le véhicule a-t-il pu se retrouver sur la "Prom" ce soir-là s'interroge ce mercredi 20 juillet le président de la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) des Alpes-Maritimes Patrick Mortiglieno ?

Selon un arrêté préfectoral, les véhicules de plus de 7,5 tonnes n'ont pas le droit de circuler le dimanche et les jours fériés. Par ailleurs, le boulevard qui longe le littoral niçois, comme d'ailleurs l'ensemble du territoire de la Ville de Nice, fait l'objet d'un arrêté municipal permanent, du 29 septembre 2014, interdisant la circulation des véhicules dont le poids total est égal ou supérieur à 3,5 tonnes. "On peut y accéder uniquement par autorisation avec un but précis : où voulez-vous aller ? Qu'est-ce que vous faites exactement ? Quoi qu'il en soit, ces véhicules-là ne vont jamais, jamais et re-jamais sur la Promenade des Anglais" a martelé ce jeudi matin au micro d'Europe 1 M. Mortiglieno.

À QUOI SERVENT LES CAMÉRAS ?

L'enquête a montré que l'homme avait fait ce qui s'apparente à des repérages avec son camion les jours précédents, circulant les 12 et 13 juillet sur la Promenade des Anglais. Alors que Nice est la ville la plus vidéosurveillée de France avec 1.400 caméras visionnées par différents agents 24h/24, le président de la FNTR s'alarme. "Ils ne dormaient pas j'espère, pincez-moi, je rêve, un camion passe quatre fois sur la promenade le 14 juillet et personne ne voit rien ! Elles nous servent à quoi toutes ces caméras ? " s'est-il agacé sur France Bleu Azur.

Dans un communiqué, la mairie de Nice précise que des exceptions-dérogations permettent à certains 19 tonnes de circuler en ville et sur la Promenade des Anglais. "Il n'est donc pas possible d'identifier uniquement par les caméras un camions étant autorisé ou non autorisé" affirme-t-elle. "Bien que les 1 400 caméras de Nice constituent un maillage de toute la ville, il est impossible d'avoir un agent qui visionne les images de chaque camera de la ville en temps réel. Nous rappelons que ce sont des agents de la police municipale, qui n'avaient pas été réquisitionné par la Préfecture pour le 14 Juillet, mais qui était sur une autre mission sur le terrain, qui ont constaté le camion à son entrée sur la Promenade et qui ont immédiatement donné l'alerte ayant permis à la police nationale de stopper le camion quelques seconde après. Sans leur intervention, le camion aurait pu continuer sa course bien plus loin" se justifie également la municipalité.

PAS UN CAMION FRIGORIFIQUE

M. Mortiglieno a par ailleurs souligné une erreur dans l'enquête sur l'attentat de Nice. Contrairement à ce qu'avait indiqué le procureur de la République de Paris François Molins au lendemain du drame. "Premièrement, les parois des camions frigorifiques sont en plastique étanche et les portes sont beaucoup plus épaisses. Deuxièmement, les camions frigorifiques sont équipés de refroidisseurs de marque Thermo King, Carrier ou autre. Troisièmement, les camions frigorifiques ont des inscriptions sur l'avant du camion où il est notamment indiqué 'FR' pour reconnaître que le camion a l'homologation" a-t-il assuré sur France Bleu Azur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.