Attentat de Nice : "Je me suis sentie salie" raconte une connaissance de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel

Attentat de Nice : "Je me suis sentie salie" raconte une connaissance de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel

photo du titre de séjour du tueur de Nice.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 19 juillet 2016 à 18h50

- Une femme qui prenait des cours de salsa avec Mohamed Lahouaiej-Bouhlel s'est confiée à L'Express. Depuis l'attentat de Nice, le tueur la "hante".

-

Mohamed Lahouaiej Bouhlel était un "dragueur" un peu lourd à la vie sexuelle "débridée", un amateur de bière et de gonflette aux accès de violence fréquents. Connu des services de police pour des faits de violence mais pas fiché par les renseignements, le tueur de Nice avait apparemment basculé au cours des derniers mois, et plus encore des dernières semaines, montrant depuis un intérêt "certain" pour le jihadisme selon les premiers éléments de l'enquête.

"C'était un jeune homme souriant et sympathique (...) Parfois il s'énervait un peu lorsqu'il ne comprenait pas un pas, mais ça n'allait jamais plus loin", confie ce mardi 19 juillet à L'Express une femme qui prenait des cours de salsa avec lui de 2012 à 2014. Comme la plupart des témoins entendus par la police, elle le décrit également comme "un chaud lapin" qui "aimait draguer et adorait la compagnie des femmes", mais ne "savait rien de sa vie".



"SOUDAIN C'ÉTAIT L'HORREUR"

Lorsqu'elle a découvert le visage du tueur responsable de la mort de 84 personnes à la télévision, elle n'a pas fait le rapprochement avec son ancien camarade de salsa jusqu'à ce que son mari lui fasse remarquer la ressemblance. "Ce n'était pas le Momo que je connaissais sur cette carte d'identité. Ce n'est que plus tard, quand il est apparu à la télévision dans son col roulé blanc, que j'ai réalisé que c'était lui. Soudain, c'était l'horreur... "

La danseuse de salsa ne s'en remet pas. "Je me suis sentie salie assure-t-elle. J'avais dansé, ri et chanté avec l'homme à l'origine de cette barbarie. Nous avions passé beaucoup de temps ensemble, bu des pots après nos séances de danse, pendant deux ans". "Désormais il faut vivre avec ses souvenirs" regrette-t-elle. Plus facile à dire qu'à faire visiblement. "Quand je me couche le soir, je vois son visage. Et quand j'allume ma télévision, c'est pareil. Il me hante. Je vais avoir du mal à passer à autre chose" livre-t-elle à L'Express.

Cette mère et grand-mère n'est pas la seule à mal vivre cet épisode, les anciens du cours de salsa sont également bouleversés. "Personne ne sait comment réagir face à l'atrocité d'un homme qui a commis des horreurs sans état d'âme. C'est un monstre... Et encore, tous les mots que je peux lui attribuer ne sont pas assez forts pour décrire ce qu'il a fait" raconte-t-elle. Il nous a volé un rêve : celui de croire à un monde uni, paisible. Il a installé un doute chez moi. Je ne pourrai plus vivre en paix" déplore-t-elle.

"UN REGARD FOU"

D'autres danseuses de salsa ont également témoigné auprès de L'Obs, selon qui Mohamed Lahouaiej-Bouhlel fréquentait "encore ce milieu de la salsa niçoise" début juillet. Une trentenaire raconte avoir reçu fin 2014 un message sur Facebook de sa part, alors qu'elle ne le connaissait pas. "Il m'a écrit m'avoir vue à la salsa vendredi dernier, il disait que je dansais bien et que j'avais un beau corps, avec des allusions sexuelles", rapporte-t-elle.



Un mode opératoire habituel visiblement. "J'étais pas la seule à qui il avait fait des avances de ce genre via des réseaux sociaux. Mais le plus étrange, c'est qu'ensuite, lorsqu'on le croisait, il ne nous parlait jamais et restait à l'écart en matant". Elle se souvient qu'il l'a invitée une fois à danser : "C'était affreux : plutôt mauvais danseur, il avait surtout un regard fou, des gestes brusques, il avait l'air très malsain". Une impression partagée par ses amies. "On a toutes capté assez vite que c'était un mec pas net, le genre de personne à fuir."
 
31 commentaires - Attentat de Nice : "Je me suis sentie salie" raconte une connaissance de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel
  • avatar
    gerard-paris  (privé) -

    Impossible !!! Quand vous les écoutez, il n'y a pas d'homosexuels n'y de bisexuels chez les musulmans. Et maintenant que va t'il faire avec toute les vierges promises par le "dieu" de leur secte, elles risquent de rester vierges longtemps, à moins d'une dérogation ou un mot de son généraliste comme quoi il est, pardon était allergique aux femmes !

  • Daesh nous prouve qu'ils ne sont qu'un rassemblement de monstres éloignés de l'Humain et de toute religion finalement.
    Mais le donneur de leçons M.Valls dit qu'il ne faut pas faire de prévention, pour lui il faudrait les subir et être résilient.
    Vite, un autre gouvernement sensé, sage et intelligent !

  • donc en un mot ne plus faire confiance en ces gens la
    et denoncer aux autorités toutes personnes qui nous semble suspecte

  • quel interet de parler de lui,çà n en vaut pas la peine.......

  • Inadmissible qu'on mette sa photo en "une" comme si c'était un héros ; ça peut susciter des envies.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]