Attentat à Nice : 17 attaques à l'arme blanche en France depuis 2015

Attentat à Nice : 17 attaques à l'arme blanche en France depuis 2015
Des policiers devant la basilique Notre-Dame de l'Assomption à Nice, le 29 octobre.
A lire aussi

, publié le samedi 31 octobre 2020 à 07h00

CHRONOLOGIE. L'attaque meurtrière au couteau qui a fait trois morts cette semaine vient s'ajouter à une longue liste de crimes commis ces cinq dernières années, qui ont fait 20 morts. 

2020


- 16 octobre : un professeur d'histoire-géographie, Samuel Paty, est assassiné et décapité, à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) par un islamiste, Abdoullakh Anzorov, réfugié d'origine russe tchétchène, pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves lors de cours sur la liberté d'expression. 




- 25 septembre : deux salariés d'une agence de presse télé sont grièvement blessés par un assaillant originaire du Pakistan, lors d'une attaque au hachoir à Paris devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, en plein procès de l'attentat meurtrier de janvier 2015.

- 4 avril : à Romans-sur-Isère (Drôme), un réfugié soudanais de 33 ans poignarde des passants dans la rue et des personnes dans des commerces, faisant deux morts et cinq blessés.

- 3 janvier : un homme de 22 ans converti à l'islam et souffrant de troubles psychiatriques attaque au couteau des promeneurs au cri "d'Allah Akbar" dans un parc de Villejuif (Val-de-Marne) faisant un mort et deux blessés, avant d'être abattu par la police.

2019

- 3 octobre : un informaticien travaillant à la Direction du renseignement, converti à l'islam et soupçonné de radicalisation, poignarde à mort trois policiers et un agent administratif dans l'enceinte de la préfecture de police de Paris, avant d'être abattu.

2018

- 23 août : à Trappes (Yvelines), un homme armé d'un couteau s'en prend à sa propre famille, tuant sa mère et sa soeur, puis blesse grièvement une passante.

Les autorités évoquent l'acte d'un "déséquilibré" malgré une revendication du groupe Etat islamique (EI). 

- 12 mai : un jeune Français né en Tchétchénie attaque au couteau des passants dans une rue du centre de Paris, en criant "Allah Akbar", avant d'être abattu par la police. L'attaque, qui fait un mort et quatre blessés, est aussitôt revendiquée par l'EI.

2017

- 1er octobre : un Tunisien de 29 ans poignarde à mort deux jeunes femmes devant la gare de Marseille en criant "Allah Akbar" avant d'être abattu par des militaires. L'attentat est revendiqué par l'EI.

- 15 septembre : au cri de "Allah Akbar", un homme armé d'un couteau attaque un militaire de l'opération Sentinelle au métro parisien Châtelet. L'agresseur âgé de 39 ans est maîtrisé.

- 6 juin : un Algérien de 40 ans, inscrit à l'université de Metz (Moselle) et se revendiquant "soldat du califat", attaque un policier à coups de marteau devant l'église Notre-Dame de Paris. Il crie "c'est pour la Syrie", avant d'être blessé par un tir policier.

- 3 février : un homme armé d'une machette dans chaque main se précipite sur quatre militaires de l'opération Sentinelle au Carrousel du Louvre à Paris, en criant "Allah Akbar". L'assaillant, un Egyptien de 29 ans, est grièvement blessé par des tirs de riposte.

2016

- 4 septembre : un détenu marocain de 24 ans tente de tuer à l'arme blanche deux surveillants de la prison d'Osny (Val-d'Oise), en revendiquant son geste au nom de l'EI.

- 26 juillet : Le père Jacques Hamel, prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), est égorgé dans son église par Abdel Malik Petitjean et Adel Kermiche, qui sont abattus par la police. L'assassinat est revendiqué par l'EI.

- 13 juin : un policier de Magnanville (Yvelines) et sa compagne employée au commissariat de Mantes-la-Jolie sont assassinés, à coups de couteau, à leur domicile par un jihadiste de 25 ans. Larossi Abballa, qui avait revendiqué son action au nom de l'EI, est tué par la police.

2015

- 26 juin : un chauffeur-livreur de 35 ans tue puis décapite avec un couteau son patron Hervé Cornara à Chassieu (Rhône) puis, brandissant des drapeaux islamistes, tente de faire exploser l'usine Air Products de Saint-Quentin-Fallavier. Il est arrêté et se suicide en prison six mois plus tard.

- 3 février : à Nice, trois militaires en faction devant un centre communautaire juif sont agressés au couteau. L'assaillant âgé de 30 ans exprime en garde à vue sa haine de la France, de la police, des militaires et des juifs. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.