Attaques dans l'Aude : Laurent Wauquiez "propose de créer un délit d'incitation à la haine de la République"

Attaques dans l'Aude : Laurent Wauquiez "propose de créer un délit d'incitation à la haine de la République"

Dans "Le Parisien" mercredi 28 mars, Laurent Wauquiez "propose de créer un délit d'incitation à la haine de la République". Photo : en meeting à Toulon le 6 décembre 2017.

Orange avec AFP, publié le mercredi 28 mars 2018 à 11h36

Le président du parti Les Républicains (LR) explique, mercredi dans Le Parisien, ce qu'il propose pour lutter contre la radicalisation et le terrorisme. Il "maintient ses propos" sur la "naïveté coupable" d'Emmanuel Macron.

Laurent Wauquiez en a choqué certains, en se refusant à l'unité nationale, après les attaques d'un jihadiste qui ont fait quatre morts vendredi dans l'Aude. Il a dénoncé la "naïveté coupable", "l'aveuglement" et "l'irresponsabilité politique" du chef de l'État, lundi, lors d'une conférence de presse au siège de LR à Paris, et appelé au rétablissement de l'état d'urgence

Un ton offensif qu'il assume, mercredi 28 mars, dans un entretien au Parisien. Laurent Wauquiez propose désormais de "créer un délit d'incitation à la haine de la République". "On a trop d'individus étrangers radicalisés sur notre territoire. Tous les gens qui nourrissent les réseaux intégristes doivent pouvoir être expulsés", juge le patron des Républicains. 

Expulser tous les étrangers fichés S

"Puisqu'Emmanuel Macron propose de toucher à la Constitution pour des sujets qui n'intéressent personne (la réforme des institutions, NDLR), eh bien, je lui demande d'en profiter pour intégrer ces mesures permettant de protéger les Français", ajoute-t-il. Laurent Wauquiez réitère la demande formulée après l'attentat islamiste à Carcassonne et Trèbes d' expulser tous les étrangers fichés S. "On aurait 2.500 à 3.000 individus étrangers suivis sur le sol français pour radicalisme. Je demande donc qu'on utilise l'outil de la fiche S, en la faisant évoluer si nécessaire, pour agir en amont... et pas une fois que le sang des Français a été déversé", insiste-t-il. "Je remarque d'ailleurs que sur ce débat, les choses bougent. Manuel Valls soutient cette mesure, alors qu'il était contre quand il était à Matignon", souligne le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. 

"Après chaque attentat, on a les mêmes découvertes : des individus fichés S dans 60% des cas, parfois condamnés par la justice, et on n'en tire aucune conséquence ! (...) Emmanuel Macron s'est opposé à la déchéance de la nationalité - ce qui nous aurait aidés puisque Radouane Lakdim était binational - et il a fait sortir la France de l'état d'urgence", dénonce à nouveau le leader de la droite. 

Selon Laurent Wauquiez, "on ne sent pas chez" le chef de l'État "une volonté de lutter contre le communautarisme. Nommer au Conseil national de la ville des personnalités communautaristes, est-ce raisonnable ? Quand vous pensez qu'il a osé déclarer en novembre dernier que 'nous avons gagné la guerre contre Daech...'", s'indigne-t-il. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
70 commentaires - Attaques dans l'Aude : Laurent Wauquiez "propose de créer un délit d'incitation à la haine de la République"
  • Il a entièrement raison ! Macron ne fera strictement rien, ne lèvera pas le petit doigt pour expulser qui que ce soit !! Il est extrêmement dangereux pour les français !!

  • avatar
    juin2012  (privé) -

    Il risquerait d'en être le premier mis en examen !!!!!!!!!!!!!!!

  • remettre la peine de mort et s'en servir,ça va en calmer quelques un

  • entièrement d'accord avec les propos de M.Wauquiez. maintenant, quel homme ou femme politique les mettra effectivement en application ?

  • Les propositions de Wauquiez , méritent bien que l'on médite sur ses idées.....En fait , sous couvert de l'état de droit , nos dirigeants ne veulent rien faire......alors qu'ils disent que nous sommes en guerre....en clair notre FRANCE a l'envers...