Attaques dans l'Aude : l'hommage national à Arnaud Beltrame aura lieu mercredi

Attaques dans l'Aude : l'hommage national à Arnaud Beltrame aura lieu mercredi
L'hommage national au gendarme Arnaud Beltrame aura lieu mercredi 28 mars aux Invalides à Paris. Photo publiée par "La Gazette de la Manche", prise en 2013 à Avranches.

Orange avec AFP, publié le lundi 26 mars 2018 à 14h49

Après les hommages populaires et religieux, un hommage national sera rendu au lieutenant-colonel de gendarmerie de 44 ans, tué vendredi dans un supermarché de Trèbes (Aude), par le jihadiste Radouane Lakdim, alors qu'il avait volontairement pris la place d'une otage. 

Le président de la République Emmanuel Macron l'avait annoncé ce week-end. L'Élysée confirme, ce lundi 26 mars, que l'hommage national à Arnaud Beltrame se tiendra mercredi, aux Invalides, à Paris. 

La cérémonie aura lieu à partir de 11h30, en présence du chef de l'État - qui prononcera un éloge funèbre -, de la famille d'Arnaud Beltrame, ainsi que des familles des victimes des attentats de Carcassonne et Trèbes.

Tué en prenant la place d'une otage

Vendredi dans la matinée, le jihadiste franco-marocain de 25 ans Radouane Lakdim a tué quatre personnes et fait trois blessés. Les attaques se sont déroulées en trois temps. Peu après 10h00, Lakdim a entamé son équipée meurtrière en volant une voiture à Carcassonne, blessant grièvement son conducteur portugais (toujours entre la vie et la mort) et tuant son passager, Jean Mazières, un viticulteur à la retraite. Après avoir tenté de s'en prendre aux parachutistes du 3e RPIMa, il a tiré sur des CRS revenant d'un jogging, blessant un policier. 

C'est en criant "Allah Akbar" qu'il a ensuite surgi et fait feu dans le Super U du village de Trèbes, tuant un salarié quinquagénaire du supermarché, Christian Medves, et un client, Hervé Sosna, maçon retraité. Il a ensuite tiré sur le lieutenant-colonel Beltrame, qui s'était livré à la place d'une caissière que l'assaillant avait prise comme bouclier. Arnaud Beltrame est décédé dans la nuit de vendredi à samedi. Un gendarme du GIGN a également été blessé pendant l'assaut du supermarché.

Les drapeaux et étendards des gendarmeries, comme ceux de l'Assemblée nationale, ont été mis en berne en l'honneur d'Arnaud Beltrame. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
25 commentaires - Attaques dans l'Aude : l'hommage national à Arnaud Beltrame aura lieu mercredi
  • Un hommage digne par respect aux victimes et leurs familles, rien d'autre.

  • Du respect pour toutes ces victimes et ce gendarme en particulier. Puisse-t-il être un exemple pour nous tous. Faire don de sa vie pour sauver celle d'une autre, une inconnue mais son sens du devoir est tel qu'il n'hésite pas!

  • on va dire qu'on est désolé
    On va dire qu'on ne pensait pas qu'il passerait à l'acte
    on va dire que c'était un gentil garçon sans aucun problème
    on va dire que la France a des préjugés sur les musulmans
    On va dire , on va dire et pan pan un autre attentat ou on va dire qu'on est désolé et...............
    Comme a chaque fois la même rengaine
    Combien de personnes vont se faire assassinées
    Au nom de cet officier qui a sacrifier sa vie alors qu'il aurait pu faire comme beaucoup il faut réagir avant qu'il ne soit trop tard

    D'accord...Soyons tous vigilants et avertissons les services adéquats dès la détection de choses anormales...

  • avatar
    jacounet  (privé) -

    Ca me fait mal de lire " le djihadiste franco-marocain " , enfin c'est surtout le terme "franco"qui fait mal , mais c'est rien par rapport à ce que ce pauvre gendarme a dû endurer avant de mourir !

  • Bravo inconditionnel pour ce MONSIEUR, mais façon de cacher l'incurie des services qui n'ont pas dérecter les dangers non seulement de l'assassin mais de sa compagne tout cela à cause des fameux droits de l'homme qui protègent ceux qui tuent mais pas les victimes.

    les droits de l'homme sont devenus le droit des truands