Attaque de Strasbourg : le plan Vigipirate ramené au niveau "risque attentat"

Attaque de Strasbourg : le plan Vigipirate ramené au niveau "risque attentat"
Un policier patrouillant à proximité de la cathédrale de Strasbourg, le 14 décembre.

, publié le vendredi 14 décembre 2018 à 19h50

Le gouvernement avait fixé le plan Vigirate en "Urgence attentat", après la fusillade de Strasbourg qui a fait quatre morts.

Trois jours après l'attaque qui a frappé Strasbourg, le gouvernement a annoncé ce vendredi 14 décembre avoir ramené le plan Vigipirate au deuxième niveau, à savoir, "Risque attentat". Le troisième niveau "Urgence attentat" avait été fixé dans
la nuit de mardi à mercredi, après la fusillade de Strasbourg qui a fait quatre morts, une victime en état de mort cérébrale et 11 blessés.

"À partir de ce soir le plan Vigipirate est replacé au niveau "Sécurité renforcée - Risque attentat" sur tout le territoire", a tweeté le gouvernement, précisant que "la surveillance et le contrôle des rassemblements, tels que les marchés de Noël, (étaient) renforcés".



"Un défi au terrorisme"

Le président est arrivé dans la soirée à Strasbourg, pour rendre hommage aux victimes et aux forces de l'ordre. Il a notamment déposé une rose banche au pied d'un mémorial improvisé sur la place Kléber, lieu central du centre-ville de la capitale alsacienne, et salué les forces de l'ordre.



"Plus rien ne sera jamais comme avant mais nous n'acceptons pas de devoir changer de mode de vie", a assuré, au micro de Franceinfo Paul Meyer, adjoint au Maire de Strasbourg, alors que le marché de Noël a rouvert ce vendredi. L'élu a appelé "tous les Français et tous les Européens à revenir au marché de Noël", un geste qu'il qualifie de "défi au terrorisme" et de "signe de résistance".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.