Assurance chômage : des allocataires perçoivent-ils plus au chômage qu'en travaillant ?

Assurance chômage : des allocataires perçoivent-ils plus au chômage qu'en travaillant ?
Une personne dans une agence de Pôle emploi (illustration).

, publié le mercredi 27 février 2019 à 17h30

Le gouvernement estime qu'un chômeur sur cinq perçoit un revenu plus élevé en étant au chômage qu'en travaillant. 

Le gouvernement présentera la réforme de l'assurance chômage "au printemps" et a d'ores et déjà prévenu qu'il mettrait en place de nouvelles règles d'indemnisation applicables dés cet été. Parmi les réformes envisagées : l'indemnisation des cadres. 

"Il existe des cas où le montant des allocations dépasse le salaire moyen perçu antérieurement.

Ce n'est pas la majorité, mais cela existe", a notamment glissé mercredi le Premier ministre Édouard Philippe, sous-entendant que les choses allaient changer. Selon la ministre du Travail Muriel Pénicaud, cette situation concernerait un chômeur sur cinq. D'où viennent ces statistiques ? 

La moitié des allocataires chômage perçoit moins de 860 euros net par mois

Cette situation est en fait minoritaire et bien particulière. Il est en effet possible de toucher une indemnisation supérieure à son salaire moyen lorsque les allocations chômage sont versées rapidement avec des montants élevés. Ainsi, des salariés qui travaillent uniquement les 15 premiers jours du mois pendant six mois auront par exemple 1.000 euros par mois d'indemnités pendant trois mois. À l'inverse, une personne en temps plein percevrait 500 euros par mois pendant six mois. Les sommes sont les mêmes mais elles ne sont pas versées sur la même durée. 





La différence s'explique par la méthode de calcul du salaire journalier de référence (SJR). Pour une personne qui a travaillé par contrats de quinze jours, le SJR est donc calculé avec un nombre de jours travaillés de 90, contre 180 pour celle qui a travaillé quinze jours par mois à temps partiel. L'Unedic, l'association chargée de la gestion de l'assurance chômage en France, dit n'avoir aucune information sur le sujet.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.