Assurance auto : l'UFC-Que Choisir dénonce une hausse des tarifs malgré 2 milliards d'économies grâce au confinement

Assurance auto : l'UFC-Que Choisir dénonce une hausse des tarifs malgré 2 milliards d'économies grâce au confinement
(Photo d'illustration)

, publié le mardi 17 novembre 2020 à 12h42

Malgré les deux milliards d'euros économisés grâce au confinement, les tarifs des assurances auto et moto vont augmenter en moyenne de 2% l'an prochain. Un "enfumage" dénoncé par l'association de défense des consommateurs l'UFC-Que Choisir, qui incite les consommateurs à demander à leur assureur une baisse de leur prime.

L'UFC-Que Choisir dénonce un "enfumage" de la part des assureurs automobiles. Cette année, en raison du confinement lié à l'épidémie de Covid-19, les Français ont beaucoup moins utilisé leur voiture ou moto. Les accidents ont donc drastiquement diminué, réduisant à leur tour les indemnisations que doivent verser les assureurs. Ainsi les assureurs ont fait des économies considérables.

"Notre estimation initiale d'une économie annuelle pour le secteur de 2,2 milliards d'euros (...) se trouve parfaitement confortée par les faits, puisque avant même le deuxième confinement, les accidents de la route ont déjà chuté de 14% sur l'ensemble de l'année", affirme l'association de défense des consommateurs dans un communiqué publié mardi 17 novembre.

Des ristournes seulement pour les nouveaux

Pourtant, malgré cela, les tarifs devraient augmenter de 2 % en moyenne l'année prochaine, déplore l'UFC-Que Choisir. Forte de ce constat, "l'association exige la restitution du trop-perçu aux assurés et appelle ces derniers à faire jouer la concurrence". D'autant, ajoute l'UFC-Que Choisir, que certaines compagnies "qui n'ont officiellement pas rétrocédé un centime à leurs clients" n'hésitent pas à consentir de "lourdes dépenses" pour tenter d'attirer de potentiels nouveaux assurés.

"Les assureurs sont tout à fait capables de proposer des ristournes. Ils n'en font juste pas bénéficier leurs clients fidèles. Elles sont réservées aux prospects", dénonce-t-elle. Ainsi, Axa ne fait aucune proposition à ses assurés, mais propose 4 mois de cotisations à ses nouveaux clients, la MAAF 200 euros, le Crédit Agricole Assurance 200 euros, Generali 100 euros, Allianz deux mois de cotisation, Groupama 10% de cotisation et le Crédit Mutuel 5% de cotisation.

En revanche, certains de ses assureurs "qui refusent de rétrocéder publiquement cette manne, comme Allianz ou Crédit Mutuel assurances, consentent, en catimini et de manière purement discrétionnaire, des ristournes individuelles", assure l'UFC-Que Choisir, qui propose ainsi sur son site un courrier-type que les consommateurs peuvent télécharger et envoyer à leur assureurs pour tenter d'obtenir une baisse de leur prime.

Dans ce contexte, l'association "exige des assureurs et de leur fédération (...) une stricte modération tarifaire des cotisations 2021. Et à défaut d'action de leur part, elle exhorte les pouvoirs publics à l'imposer".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.