Assemblée nationale : les députés abandonnent Google au profit du moteur de recherche français Qwant

Assemblée nationale : les députés abandonnent Google au profit du moteur de recherche français Qwant
Les députés réunis à l'Assemblée nationale (illustration).

publié le samedi 27 octobre 2018 à 19h20

Plusieurs grandes collectivités françaises ont déjà franchi le pas, dans un souci de sécurité.

Après la région Ile-de-France et le ministère des Armées, les députés vont adopter Qwant. L'Assemblée nationale va remplacer Google comme moteur de recherche par défaut sur tous ses ordinateurs fixes et tablettes des députés d'ici le 1er janvier.

Le moteur de recherche français met en avant son respect des données privées de ses utilisateurs, à la différence du géant américain.



"Un enjeu de sécurité et de souveraineté numériques"

"Qwant est un moteur de recherche français, et il protège les données personnelles. A l'Assemblée, nous avons un devoir d'exemplarité, et il y a là un enjeu de sécurité et de souveraineté numériques qui est tout sauf un sujet de geek", explique le député LREM Florian Bachelier à L'Obs.



"Les utilisateurs peuvent évidemment toujours taper google.com ou autre moteur dans leur navigateur", souligne le député LREM, qui copréside avec la députée LR Laure de La Raudière un groupe consacré à la cybersécurité et à la souveraineté numérique.

Le secrétaire d'État chargé du Numérique, Mounir Mahjoubi, avait récemment fait la promotion du moteur de recherche français, qu'il présentait comme une alternative aux traditionnels Gafam.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.