Assassinat de policiers à Magnanville : trois suspects arrêtés

Assassinat de policiers à Magnanville : trois suspects arrêtés
Le 20 juin 2016, un hommage était rendu au couple de policiers à Pezenas dans le sud de la France.

Orange avec AFP, publié le mercredi 07 décembre 2016 à 08h37

Près de six mois après l'assassinat de deux policiers à leur domicile des Yvelines, trois suspects faisant partie de l'environnement du jihadiste présumé, ont été placés en garde-à-vue en début de semaine, d'après une information de BFMTV.

Le 13 juin 2016, un couple de policiers était assassiné à Magnanville dans les Yvelines par Larossi Aballa, lui-même abattu lors de l'assaut du Raid au domicile des victimes. Juste avant, il avait pris en otage le garçonnet du couple, qui est sorti sain et sauf du massacre.

Depuis l'enquête avance. BFMTV révèle ce mercredi 7 décembre que trois suspects ont été placés en garde-à-vue lundi par la Sous-direction anti-terroriste de la police judiciaire.



Ces trois individus, âgés de 22, 25 et 39 ans font partie de l'entourage du terroriste présumé. Ils gravitaient dans l'entourage de Larossi Abballa, a indiqué la source, sans plus de précision sur leur profil. "Deux d'entre eux appartiennent à la mouvance radicale islamiste", précise BFMTV. Étaient-ils au courant de ce que préparait Larossi Aballa ? L'ont-ils même aidé à mettre en place son plan ? Les enquêteurs procèdent à des vérifications. L'attaque de Magnanville avait été revendiquée par l'organisation terroriste État islamique, par l'entremise d'une agence de presse affiliée à Daesh.

À ce jour, deux Français sont mis en examen dans cette affaire, Saad Rajraji et Charaf-Din Aberouz, 27 et 29 ans, interpellés au lendemain du double assassinat et soupçonnés d'avoir pu jouer un rôle de soutien logistique. Rachid Kassim, considéré comme l'un des propagandistes francophones les plus dangereux de l'EI, était en contact avec Abballa via la messagerie cryptée Telegram et est suspecté de l'avoir inspiré depuis la zone irako-syrienne où il s'est réfugié. Kassim est visé par un mandat d'arrêt international.

Jessica Schneider, 36 ans, et Jean-Baptiste Salvaing, 42 ans, étaient respectivement agent administratif au commissariat de Mantes-la-Jolie et commandant de police adjoint au commissariat des Mureaux.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU