Arc de Triomphe saccagé : les restauratrices face au puzzle des plâtres pulvérisés

Arc de Triomphe saccagé : les restauratrices face au puzzle des plâtres pulvérisés
La statue du Génie de la Patrie, à Paris, le 12 décembre 2018.

, publié le mercredi 13 mars 2019 à 09h29

Les restauratrices sont étonnées par la petite taille des fragments récupérés, signe de la violence du saccage des œuvres d'art.

"Ils se sont acharnés". Les restauratrices qui réparent les pièces dégradées dans l'Arc de Triomphe pendant une manifestation de "gilets jaunes" sont confrontées à un travail fastidieux, rapporte franceinfo mercredi 13 mars.



Les images avaient fait le tour du monde et provoqué une vague d'indignation en France.

Le 1er décembre dernier, des manifestants, dont certains portant des gilets jaunes", avaient saccagé des œuvres de l'Arc de Triomphe, notamment le célèbre Génie de la patrie, dont une partie du visage avait été emportée.



Aujourd'hui, six restauratrices travaillent à réparer une autre pièce : la maquette du monument, un plâtre réalisé en 1938. "La partie intermédiaire a heureusement très peu été impactée, explique à franceinfo la coordinatrice de la restauration, Agnès Le Boudec. La partie haute, visiblement, (a reçu) deux coups de pied dedans. On voit les impacts. En revanche, sur la partie basse, ils se sont acharnés."

Résultat : des centaines de fragments à récupérer, identifier et replacer. "Là où on est surpris, c'est sur la taille des fragments, dit Agnès Le Boudec. Ils sont vraiment très, très petits (...) On a eu très peu de gros fragments", évidemment plus faciles à réparer. Et bien bien sûr, une fois ce premier travail terminé, il faudra encore combler les parties pour lesquelles aucun morceau n'a été retrouvé.

Les restaurations de la maquette et du Génie de la Patrie, qui se déroulent en présence des visiteurs, devraient se poursuivre jusqu'à la mi-mai, indique franceinfo.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.