Arbitrage Crédit Lyonnais : Bernard Tapie relaxé

Arbitrage Crédit Lyonnais : Bernard Tapie relaxé
Bernard Tapie, le 4 avril 2019 au tribunal correctionnel de Paris

, publié le mardi 09 juillet 2019 à 10h21

"Aucun élément ne permet d'affirmer" que l'homme d'affaires a commis une escroquerie, selon les juges.

Le tribunal correctionnel de Paris a relaxé mardi 9 juillet Bernard Tapie, jugé au printemps pour "escroquerie" dans l'affaire de l'arbitrage controversé qui lui avait octroyé 403 millions d'euros en 2008 et qui avait été annulé au civil pour "fraude". L'ancien président de l'Olympique de Marseille et homme d'affaires n'était pas présent à l'audience pour raisons de santé. 


Pour le tribunal, "aucun élément du dossier ne permet d'affirmer" que cette sentence "ait été surprise par la fraude". "Les éléments constitutifs du délit d'escroquerie ne sont pas caractérisés", a déclaré la présidente Christine Mée, qui n'a pas retenu l'infraction de "détournement de fonds publics" ou de "complicité" de ce délit. 

"Le plus beau jour de sa vie"

Une relaxe générale a été prononcée, alors que le parquet avait requis le 1er avril cinq ans de prison ferme contre l'homme d'affaires, qui subit à 76 ans une récidive de son double cancer de l'oesophage et de l'estomac. "C'est le plus beau jour de sa vie", a commenté son épouse Dominique Tapie quelques minutes après la levée de l'audience.

"On n'est pas encore à la fin de cette histoire absolument insensée. Aujourd'hui, le tribunal a rendu avec une indépendance rare un jugement d'une netteté exceptionnelle. C'est pour nous une immense satisfaction", a pour sa part commenté son avocat, Me Temim e.Les juges ont également relaxé l'actuel PDG d'Orange Stéphane Richard, qui était poursuivi pour "complicité" en tant qu'ancien directeur de cabinet de l'ex-ministre de l'Economie Christine Lagarde, condamnée, elle, fin 2016 pour "négligence" par la Cour de justice de la République. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.