Après Leclerc, Intermarché ouvre une enquête sur la vente de lait Lactalis malgré le rappel

Après Leclerc, Intermarché ouvre une enquête sur la vente de lait Lactalis malgré le rappel
Le magasin Intermarché de St-Pierre-des-Ifs, le 13 août 2016. (illustration)

, publié le mercredi 10 janvier 2018 à 14h00

Alors que Michel-Édouard Leclerc a reconnu une "défaillance inadmissible", Intermarché a annoncé mercredi 10 janvier avoir lancé une "enquête précise" sur une éventuelle vente de lait Lactalis malgré un rappel officiel, rapporte Le Parisien.


Un client aurait acheté une boîte de lait de marque Milumel -normalement rappelée- dans un magasin Intermarché situé à Marles-les-Mines, dans les Hauts-de-France, indique Le Parisien. "On est en train d'appeler un à un tous les dirigeants des magasins, de vérifier un à un les points de vente", a réagi, après du quotidien local, le groupe, qui possède 1.836 magasins en France.

"Intermarché ne peut pas confirmer l'absence de lots de produits concernés par les retraits/rappels dans les rayons de certains points de vente", a encore indiqué le groupe. Une autre cliente aurait d'ailleurs elle aussi acheté du lait Milumel après la date de retrait, dans le magasin de Beauvais Nord, dans l'Oise.

LES EMPLOYÉS "MÊME PAS AU COURANT"

Contactée par Le Parisien, elle a expliqué que les employés "n'étaient même pas au courant qu'il fallait l'enlever des rayons et n'avaient pas non plus la liste des laits contaminés". Interrogé par le quotidien, le responsable du magasin a refusé de commenter, indiquant "enregistrer 25.000 passages en caisse par semaine et avoir plein de choses à gérer."

Le 21 décembre, Lactalis a procédé au rappel de l'ensemble de ses laits et autres produits infantiles produits dans son usine de Craon (Mayenne) depuis février 2017 après la découverte d'une contamination aux salmonelles. Un premier rappel de certains lots de laits infantiles avait été décrété le 2 décembre puis le gouvernement avait annoncé un retrait massif de produits issus de l'usine de Craon le 10 décembre.

La bactérie à l'origine de la contamination à la salmonelle de cette usine est probablement la même que celle qui a frappé le site en 2005, selon l'Institut Pasteur. Au 20 décembre, Santé publique France avait recensé 35 nourrissons atteints de salmonellose en France depuis mi-août, dont 31 ayant consommé un lait infantile de l'usine de Craon.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.