Après la "taxe Trump", l'élection de Biden va-t-elle sauver les vins français?

Après la "taxe Trump", l'élection de Biden va-t-elle sauver les vins français?
(illustration)

publié le lundi 09 novembre 2020 à 12h45

En 2019, l'administration américaine avait mis en place une taxe de 25% sur plusieurs produits européens dont les vins français, en "représailles" à un conflit commercial opposant Airbus et Boeing. La mesure avait eu des effets dévastateurs sur la filière.

Les vins français vont-ils retrouver leurs couleurs de l'autre côté de l'Atlantique? L'élection de Joe Biden à la Maison Blanche suscite des espoirs de normalisation des rapports commerciaux entre l'Europe et les Etats-Unis, après les déboires connus par le secteur viticole français dans la foulée de la guerre commerciale entre les deux camps.

En octobre 2019, l'administration de Donald Trump avait imposé une taxe de 25% sur plusieurs produits européens dont les vins français non effervescents en bouteille de moins de 14 degrés, en réponse au litige opposant les avionneurs Airbus et Boeing.

Depuis, les producteurs et négociants de vins ont payé les pots cassés de ce conflit, subissant "un préjudice de près de 500 millions d'euros", selon des chiffres fournis par la profession en septembre dernier, et relayés dans la Revue du Vin de France. Selon Jérôme Despey, président du conseil spécialisé viticulture de France AgriMer, les taxes américaines ont ainsi provoqué une chute de 40% des exportations de vins français aux États-Unis au premier semestre 2020.

"J'ose espérer que l'arrivée de l'administration Biden va pouvoir changer le climat de ces discussions,
et arriver à trouver un accord très rapidement pour mettre fin, par exemple, à ces taxes sur le vin", a déclaré lundi 9 novembre le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie. Il a dans le même temps ajouté qu'il ne fallait "avoir aucune naïveté": "Les taxes américaines, elles dépassent souvent les présidents, c'est souvent les administrations américaines qui les mettent en place." 

"D'une part, on montre qu'on est prêt à prendre nous aussi des mesures de rétorsion et d'autre part, on engage" le dialogue pour "mettre fin à ces taxes", a-t-il détaillé. Il s'est dans le même temps dit favorable, sur Europe 1, à ce que l'Union européenne "montre les muscles" dans ce "rapport de forces".

Oeil pour oeil

Côté européen, le commissaire à l'Economie, Valdis Dombrovskis, a annoncé que l'UE allait imposer des sanctions douanières contre les Etats-Unis en représailles aux sanctions américaines, tout en se disant "prêts à suspendre ou retirer nos taxes à tout moment, si les Etats-Unis suspendent ou retirent leurs taxes". Dans le cadre d'un feuilleton commercial transtlantique sur les aides d'Etat à Airbus et Boeing, l'OMC avait autorisé l'an dernier les Etats-Unis à taxer des produits européens. Elle a récemment autorisé l'UE à faire de même pour les produits américains. 


Dans un communiqué, les exportateurs français de vin, représentés par la FEVS, avaient pour leur part demandé samedi aux "autorités de faire preuve de retenue pour ne pas accroître les risques et les difficultés qui pèsent, depuis un an, sur les exportateurs de vins et spiritueux." La FEVS plaidait pour que, "dans l'hypothèse où l'UE déciderait de sanctions commerciales sur des produits américains, l'application de ces mesures soit suspendue ou différée dans le temps".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.