Après huit jours de grève, les usagers des transports franciliens sont à bout

Après huit jours de grève, les usagers des transports franciliens sont à bout©Capture d'écran BFMTV
A lire aussi

, publié le vendredi 13 décembre 2019 à 08h00

Neuvième jour de grève. À Paris et en Ile-de-France, les usagers des transports semblent perdre patience.

BFMTV s'est rendue en pleine heure de pointe jeudi soir, à la gare RER de Châtelet dans le centre la capitale. Impossible pour leur équipe de monter dans une rame, bondée. Pour assurer la sécurité des passagers, des agents de régulation, du personnel de la sécurité ferroviaire et des policiers sont présents sur place, explique la chaîne d'information en continu. Selon cette dernière, la veille, mercredi, trois malaises ont eu lieu à cause de la "compression et du flux de personnes".

"Pas de trêve à Noël"

 "On est fatigués, épuisés" explique une usagère à BFMTV. "Les gens sont serrés, ça hurle", tempête-t-elle, exaspérée. Une situation qui n'est pas près de s'améliorer puisque le trafic est encore très perturbé ce vendredi et le sera tout au long du week-end.


Huit lignes de métro sont aujourd'hui fermées (2, 3bis, 5, 6, 7bis, 10, 12 et 13), 1 RER B sur 3 circule et il faut compter 1 train sur 2 pour le RER A. Seul 50% des bus et des trams sont en circulation. Selon BFMTV, samedi, "la RATP concentrera ses efforts sur l'après-midi entre 13h et 18h", et la journée de dimanche devrait "connaître un trafic extrêmement réduit".

Du côté de la SNCF, les prévisions sont quasi identiques depuis une semaine : 1 TGV sur 4, 4 TER sur 10 et 1 Transilien sur 4 circulent. Côté Intercités, 1 train sur 4 circule en moyenne.  Unanimement opposés au projet de réforme des retraites, les syndicats appellent à la poursuite de la mobilisation. La CGT-Cheminots a même prévenu jeudi qu'il n'y aurait "pas de trêve à Noël". De son côté, le Premier ministre a assuré jeudi qu'il allait appeler les partenaires sociaux pour "reprendre le dialogue".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.