Après avoir organisé un spectacle avec pass sanitaire, Jean-Marie Bigard provoque un tollé chez ses fans

Après avoir organisé un spectacle avec pass sanitaire, Jean-Marie Bigard provoque un tollé chez ses fans©Panoramic (photo d'illustration)

publié le lundi 26 juillet 2021 à 17h54

Alors qu'il avait promis le contraire, Jean-Marie Bigard a organisé un spectacle avec pass sanitaire le 23 juillet, à Fréjus. Depuis, ses fans se déchaînent et l'accusent de tous les maux, rapportent notamment 20 Minutes, Midi Libre et Le Figaro.

C'est une figure de proue du mouvement anti-pass sanitaire et anti-vaccin.

Pourtant, ces derniers jours, le vent a quelque peu tourné pour Jean-Marie Bigard. Alors qu'il avait promis à ses fans que ses spectacles se feraient sans, celui du 23 juillet à Fréjus (Var) s'est déroulé dans le respect de la loi. En effet, depuis le 21 juillet, tous les lieux qui accueillent au moins 50 personnes sont soumis au pass sanitaire. "Moi c'est le 23 juillet et il n'y aura pas de pass sanitaire. Je refuse catégoriquement !" déclarait l'humoriste sur Instagram le 7 juillet, rapporte Le Figaro. Avant de surenchérir, la veille du show : "Rendez-vous aux arènes et arrêtez de me parler du pass sanitaire ! Mon boulot c'est de faire rire les gens !"



Concert annulé à Nice... à cause des opposants au vaccin  

Le problème, aux yeux de ses fans, c'est donc que le spectacle a bien eu lieu. "Les amis je me suis battu jusqu'au dernier moment mais il y aura bien un test sanitaire le 23 juillet à Fréjus et le 24 juillet à la Comédie de Nice. J'en suis désolé. Je vous attends nombreux", a tweeté Jean-Marie Bigard, fataliste, le 22 juillet. Et les réactions désabusées des désormais ex-fans n'ont pas tardé sur les réseaux sociaux, notamment après la publication d'une photo sur scène à Fréjus, détaille 20 Minutes. Certains expliquent avoir fait demi-tour : "Quand j'ai vu les policiers contrôler les places de spectacle pour le pass sanitaire, je suis reparti, je ne suis pas un mouton". D'autres sont plus véhéments : "À force de baisser ton froc, un conseil, laisse-le en bas des jambes, ça sera plus simple pour la prochaine fois" ou encore "Pour gueuler il y a du monde, mais pour respecter ses 'convictions' là, il n'y a plus personne". En clair, beaucoup l'accusent d'avoir cédé aux sirènes de l'argent au mépris de ses convictions et idéaux.

Quelques-uns le défendent néanmoins. "Je dois reconnaître qu'il faut bien qu'il bosse. Et si son job passe par un vaccin, je n'y vois aucune lâcheté", estime un internaute. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Comble de l'ironie, alors qu'il devait se représenter à Nice (Alpes-Maritimes) le 24 juillet, le spectacle a finalement dû être annulé à cause d'une manifestation anti-vaccin. "Malheureusement je vais être obligé de reporter cet événement car la préfecture nous prévient que y'a des manifs tous les samedis à Nice, antivax, anti-pass sanitaire, et que ça risque très fort de se finir devant le petit théâtre de la Comédie", avait-il expliqué, dans un message relayé par Midi Libre. Mais selon Ouest France, ce n'est pas la préfecture qui a demandé à l'humoriste de renoncer, mais bel et bien le sexagénaire lui-même. De quoi, d'après 20 Minutes, mettre un coup à sa réputation alors que la fronde anti-pass sanitaire et anti-vaccin se poursuit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.